Logo Brivanimal

Schipperke

Bouton pour la version imprimable
Schipperke

Photo* d’origine : Pleple2000
(*ne représente pas forcément l’idéal de la race)

Classification FCI :

Groupe 1 : Chiens de berger et de bouvier (sauf chiens de bouvier suisses)
Section 1 : Chiens de berger

Standard FCI n°83 :

Origine :

Belgique

Caractère :

Un excellent petit chien de garde, « avertisseur » exceptionnel, débordant de vitalité, distant envers les étrangers. Remuant, agile, infatigable, continuellement occupé par ce qui se passe autour de lui, très mordant devant les objets dont la garde lui est confiée, très doux pour les enfants, toujours curieux de savoir ce qui se passe derrière une porte ou un objet que l’on va déplacer, trahissant ses impressions par sa voix criarde, sa crinière et ses poils dorsaux hérissés. C’est un fouineur, qui fait la chasse aux rats, taupes et autres nuisibles.

Poids :

De 3 à 9 kg. Un poids moyen de 4 à 7 kg est recherché.

Bref aperçu historique :

En dialecte flamand Schipperke veut dire « petit berger ». L’ancêtre commun des Bergers Belges et des Schipperkes serait un chien de berger, de race ancienne, généralement noir et assez petit, appelé “Leuvenaar”. Son origine remonte au XVIIe siècle. Vers 1690 le Schipperke était le chien favori des gens du peuple et des savetiers bruxellois du quartier Saint-Géry, qui organisaient des concours pour faire admirer les colliers en cuivre ciselé dont ils paraient leurs chiens. On amputait sa queue entièrement, une mode datant déjà, paraît-il, du XVe siècle. Il était réputé comme chasseur de souris, rats, taupes et autres nuisibles. Le Schipperke fut exposé pour la première fois en 1882, dans la ville de Spa. Il fut mis à la mode par la reine Marie-Henriette de Belgique.
Son introduction en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis date de 1887. Le premier standard fut établi en 1888 par le club responsable de la race, fondé la même année, et qui est le plus ancien club de race en Belgique. Au cours des années il a bien fallu se mettre à la tâche pour unifier le type. A l’époque, en effet, on parlait des variétés d’Anvers, de Louvain et de Bruxelles.

Aspect général :

Lupoïde, le Schipperke est un berger sous un format réduit, mais très solidement bâti.
Sa tête est cunéiforme, au crâne assez développé et museau relativement court. Son corps est harmonieux, court, assez large et trapu, mais les membres ont une ossature fine. Sa robe est très caractéristique, bien fournie et à poil droit, formant collerette, crinière, jabot et culottes, ce qui lui donne sa silhouette vraiment unique. Le dimorphisme sexuel est marqué. Sa morphologie, ainsi que ses caractéristiques et son caractère de chien de berger, tout cela en petit format, explique sa grande popularité, débordant largement les frontières belges.

Allures :

Les allures, au trot, sont souples, fermes, avec une amplitude moyenne et une bonne poussée des postérieurs, le dos demeurant horizontal et les membres se mouvant parallèlement; le mouvement des antérieurs doit être en harmonie avec celui des postérieurs et les coudes ne doivent pas décoller. A plus grande vitesse, les membres convergent.

Robe :

  • Qualité du poil: Le poil de couverture est abondant, dense, droit, suffisamment dur, de texture assez ferme, donc sec et résistant au toucher, formant avec le sous-poil doux et serré une excellente protection. Poil très court sur les oreilles et court sur la tête, le devant des antérieurs, les jarrets et les canons postérieurs. Sur le corps poil de longueur moyenne et couché. Autour du cou poil beaucoup plus long et plus écarté, à commencer du bord extérieur des oreilles, formant, surtout chez le mâle, mais aussi chez la femelle, une “collerette” large et très typique (poils longs autour du cou, en épi de chaque côté), une “crinière” (poils longs sur la région supérieure du cou, s’étendant jusque sur le garrot et même les épaules) et un “jabot” (poils longs sur la région inférieure du cou et sur le poitrail, s’étendant entre les antérieurs et se terminant progressivement sous la poitrine ).
    Sur l’arrière des cuisses, des poils longs et abondants, qui recouvrent la région anale et dont les pointes sont dirigées d’une manière très typique en dedans, forment la “culotte”. La queue est garnie d’un poil de la même longueur que celui du corps.
  • Couleur du poil: Noir zain. Le sous-poil ne doit pas être absolument noir, mais peut aussi être gris foncé s’il est complètement caché par le poil de couverture. Un peu de gris, p. ex. au museau, dû à l’âge, est toléré.

Proportions importantes :

  • La hauteur au garrot est égale à la longueur du corps, c’est donc un chien bâti au carré.
  • La poitrine est bien descendue jusqu’au niveau des coudes.
  • Le museau est nettement moins long que la moitié de la longueur de la tête.

Peau :

Bien tendue sur tout le corps.

Tête :

De forme lupoïde, cunéiforme, mais pas trop allongée et suffisamment large pour être en harmonie avec le corps. Arcades sourcilières et zygomatiques modérément arquées. La transition de la région crânienne à la région faciale est visible, mais ne doit pas être trop accentuée.

  • Région crânienne :
    Front assez large, diminuant vers les yeux, vu de profil légèrement arrondi. Les lignes supérieures du crâne et du chanfrein sont parallèles.

    • Stop: Marqué, mais sans exagération.
  • Région faciale :
    • Truffe (nez): Petit, truffe toujours noire.
    • Museau: S’effilant vers le nez; bien ciselé, pas trop allongé, le bout pas tronqué; longueur approximativement 40 pour cent de la longueur totale de la tête; chanfrein rectiligne.
    • Lèvres: Noires, bien serrées.
    • Mâchoires/dents: Dents saines et bien implantées. “Articulé en ciseaux”; la denture “en tenailles” est tolérée. Denture complète, correspondant à la formule dentaire. L’absence d’une ou de deux prémolaires 1 (1 PM1 ou 2 PM1) ou d’une prémolaire 2 (1 PM2) est tolérée et les molaires 3 (M3) ne sont pas prises en considération.
    • Joues: Sèches, se fondant doucement dans les parties latérales du museau.
    • Yeux: De couleur brun foncé, petits, en amande, ni enfoncés, ni proéminents; regard malicieux, vif et perçant; paupières bordées de noir.
    • Oreilles: Bien droites, très petites, pointues, triangulaires (autant que possible équilatéralement), attachées haut, mais pas trop rapprochées, fermes, excessivement mobiles.

Cou :

Fort, puissamment musclé et semblant très volumineux par les poils abondants de la collerette, de longueur moyenne, bien dégagé, bien porté et plus redressé quand il est attentif, le bord supérieur légèrement arqué.

Corps :

Court et large, donc trapu, mais pas excessivement volumineux ou lourdaud, idéalement inscriptible dans un carré, donc la longueur depuis la pointe de l’épaule jusqu’à la pointe de la fesse approximativement égale à la hauteur au garrot.

  • Ligne du dessus: La ligne supérieure du dos et du rein est droite et bien tendue, souvent légèrement montant de la croupe vers le garrot.
  • Garrot: Très accentué et semblant plus relevé encore à cause de la crinière.
  • Dos: Court, droit et fort.
  • Rein: Court, large et râblé.
  • Croupe: Courte, large et horizontale; la partie postérieure de la croupe, donc la jonction entre la croupe et les pointes des fesses, est harmonieusement arrondie, ce qui est appelé “derrière de cochon d’Inde”.
  • Poitrine: Bien descendue jusqu’au niveau des coudes; large de face et derrière les épaules, donc les côtes bien arquées; de profil, le poitrail bien en saillie.
  • Ligne du dessous: Le dessous de la poitrine bien descendu, atteignant les coudes; harmonieusement et légèrement montant vers le ventre, qui est modérément relevé, ni avalé, ni levretté.

Queue :

Attachée haut. Certains chiens naissent anoures (complètement sans queue) ou avec une queue rudimentaire ou incomplète (queue courte ou moignon de queue). Ils ne peuvent être pénalisés de ce fait. Une queue naturelle (atteint au moins le jarret) est de préférence tombante au repos et peut être relevée lorsque le chien est en mouvement, dans le prolongement de la ligne du dessus, de préférence sans la dépasser. La queue enroulée ou portée sur le dos est acceptée.

Membres :

D’ossature fine et se trouvant bien en dessous du corps.

  • Membres antérieurs :
    • Vue d’ensemble: Les antérieurs sont d’aplomb vus de tous les côtés et parfaitement parallèles vus de devant ; leur longueur du sol aux coudes est à peu près égale à la moitié de la hauteur au garrot.
    • Epaules: Longues et bien obliques, angulation de l’épaule normale.
    • Bras : Longs et suffisamment obliques.
    • Coudes : Fermes, ni décollés, ni serrés.
    • Avant-bras : Droits, vus de face assez espacés.
    • Carpes (Poignets): Fermes et effacés.
    • Métacarpes: Assez courts, vus de face dans le prolongement des avant-bras, de profil tout au plus très légèrement inclinés.
    • Pieds antérieurs: Petits, ronds et serrés (“pieds de chat”); les doigts cambrés; les ongles courts, forts et toujours noirs.
  • Membres postérieurs :
    • Vue d’ensemble: Les postérieurs doivent se trouver sous le corps et être parfaitement parallèles vus de derrière.
    • Cuisses: Longues, fortement musclées et à cause de l’épaisseur de la culotte semblant plus large encore.
    • Genou : Approximativement à l’aplomb de la hanche; angulation du genou normale.
    • Jambes: Approximativement de même longueur que les cuisses.
    • Jarrets: Bien angulés, sans exagération.
    • Métatarses: Plutôt courts; la présence d’ergots n’est pas souhaitée.
    • Pieds postérieurs: Comme les pieds de devant, ou un rien plus longs.

Lien :

Schipperkes Club De France
32 rue des Drouards
44340 Bouguenais

Laissez un commentaire

*