Logo Brivanimal

Rottweiler

Bouton pour la version imprimable
Rottweiler

Photo* d’origine : Dr. Manfred Herrmann
(*ne représente pas forcément l’idéal de la race)

Classification FCI :

Groupe 2 : Pinscher et Schanuzer, Molossoïdes, chiens de montagne et de bouvier suisses
Section 2 : Molossoïdes, type dogue

Classification Arrêté du 27 avril 1999 :

L.O.F. : Catégorie 2
Non L.O.F. : Catégorie 2

Standard FCI n°147 :

Origine :

Allemagne

Caractère :

D’humeur aimable et paisible, il aime les enfants; il est très attaché, obéissant, docile et travaille avec plaisir. Son apparence trahit une robustesse naturelle. Il est sûr de lui, jouit d’un équilibre nerveux parfait et est difficile à impressionner. Il réagit avec beaucoup d’attention à ce qui l’entoure.

Taille et poids :

Hauteur au garrot des mâles : 61 à 68 cm.
61-62 cm : petit; 63-64 cm moyen; 65-66 cm : grand (taille souhaitée); 67-68 cm très grand.
Poids : 50 kg environ.

Hauteur au garrot des femelles : 56 à 63 cm.
56-57 cm : petite; 58-59 cm : moyenne; 60-61 cm : grande (taille souhaitée); 62-63 cm : très grande.
Poids : 42 kg environ.

Bref aperçu historique :

Le Rottweiler compte parmi les plus anciennes races de chiens. Son origine remonte au temps des Romains. Il était alors un chien de garde et de troupeau. Il escorta les légions romaines lorsqu’elles franchirent les Alpes, protégeant les hommes et menant le bétail. Lorsque les légions s’installèrent dans la région de Rottweil, ces chiens se trouvèrent en contact avec les chiens indigènes et il se produisit des croisements entre les deux variétés. Les principales fonctions du Rottweiler restèrent la garde et la conduite des grands troupeaux ainsi que la défense du maître et de ses biens. La vieille ville impériale de Rottweil finit par lui octroyer son nom : chien de boucher de Rottweil. Les bouchers faisaient l’élevage de ces chiens uniquement en fonction de leurs performances comme chiens d’utilité. Il se développa ainsi au fil des ans une race tout à fait exceptionnelle de chiens de garde et de troupeau, utilisé aussi comme animal de trait. Lorsqu’au début du 20ème siècle la police eut besoin de chiens de service, on testa également le Rottweiler et il s’avéra qu’il était parfaitement bien adapté aux missions d’un chien de police. Il fut officiellement reconnu comme tel en 1910.
L’élevage du Rottweiler est orienté vers un chien débordant de vigueur, noir, aux marques feu bien délimitées, dont l’aspect général massif n’altère aucunement la noblesse et qui se prête tout spécialement à l’emploi comme chien de compagnie, de service et d’utilité.

Aspect général :

Le Rottweiler est un chien robuste de taille moyenne à grande, ni lourd, ni léger, ni haut sur pattes, ni levretté. De proportions harmonieuses, son aspect trapu et vigoureux laisse présager force, souplesse et endurance.

Allures :

Le Rottweiler est un trotteur. A cette allure, le dos reste ferme et relativement immobile. L’allure est harmonieuse, franche, puissante et dégagée, avec une bonne amplitude.

Robe :

  • Poil : La robe est formée par le poil de couverture et le sous-poil. Le poil de couverture est de longueur moyenne, dur au toucher, lisse et bien serré contre le corps. Le sous-poil ne doit pas dépasser le poil de couverture. Les poils sont un peu plus longs aux membres postérieurs.
  • Couleur : Noire, avec des marques feu bien délimitées d’un ton brun-roux soutenu sur les joues, le museau, le dessous du cou, le poitrail, les membres ainsi qu’au-dessus des yeux et en dessous de la racine de la queue.

Proportions importantes :

La longueur du tronc mesurée de la pointe de l’épaule à la pointe de la fesse ne doit dépasser la hauteur au garrot que de 15% au maximum.

Peau :

Sur la tête, la peau est bien tendue; dans des moments de grande attention elle peut former de légères rides sur le front.

Tête :

  • Région crânienne :
    • Crâne : De longueur moyenne, large entre les oreilles; de profil le front est modérément convexe. Protubérance occipitale bien développée, sans saillie prononcée.
    • Stop : Bien marqué.
  • Région faciale :
    • Truffe : Bien développée, plutôt large que ronde, aux narines relativement grandes. Elle est toujours noire.
    • Museau : Il ne doit faire ni trop long ni trop court par rapport au crâne. Chanfrein rectiligne à base large, diminuant modérément de largeur d’arrière en avant.
    • Lèvres : Noires, bien serrées, commissures labiales fermées. Gencives foncées autant que possible.
    • Mâchoires/dents : Mâchoires puissantes et larges, autant l’inférieure que la supérieure. Denture puissante et complète (42 dents). Les incisives supérieures s’articulent en ciseaux sur celles de la mâchoire inférieure.
    • Joues : Arcades zygomatiques bien marquées.
    • Yeux : De grandeur moyenne, en amande, de couleur brun foncé; paupières bien appliquées contre la globe oculaire.
    • Oreilles : Moyennes, pendantes, triangulaires, très écartées l’une de l’autre et attachées haut. Ramenées sur l’avant et bien accolées, elles font paraître la région crânienne plus large qu’elle ne l’est en réalité.

Cou :

Puissant, de longueur moyenne, bien musclé, avec profil supérieur du cou légèrement galbe. Il est sec, sans fanon, ni laxité de peau à la gorge.

Corps :

  • Dos : Droit, puissant et ferme.
  • Rein : Court, fort et haut.
  • Croupe : Large, de longueur moyenne, légèrement arrondie. Elle ne doit être ni rectiligne ni avalée.
  • Poitrine : Spacieuse, large et bien descendue ( environ 50% de la hauteur au garrot) avec un poitrail bien développé et des côtes bien cintrées.
  • Ventre : Flancs pas retroussés.

Queue :

En état naturel, horizontale en prolongement de la ligne du dessus; au repos elle peut être pendante.

Membres :

  • Membres antérieurs :
    • Vue d’ensemble : Vus de face, les membres antérieurs sont droits et non serrés. Vu de profil, l’avant-bras est vertical. L’omoplate forme avec l’horizontale un angle d’environ 45°.
    • Epaule : Bien placée.
    • Bras : Bien appliqué contre le tronc.
    • Avant-bras : Vigoureusement développé et bien musclé.
    • Métacarpe : Légèrement élastique, puissant, légèrement incliné
    • Pieds antérieurs : Ronds, avec les doigts bien serrés et cambrés. Coussinets fermes. Ongles courts, noirs et solides.
  • Membres postérieurs :
    • Vue d’ensemble : Vus de derrière, les membres postérieurs sont droits et son serrés. En station libre, les articulations coxofémorales, fémoro-tibiales (grasset) et tibio-tarsiennes (jarret) forment des angles obtus.
    • Cuisse : De longueur moyenne, large et fortement musclée.
    • Jambe : Longue, puissante et large par sa musculature nerveuse.
    • Jarret : Puissant, correctement angulé. Il ne doit pas être trop droit.
    • Pieds postérieurs : Légèrement plus longs que les antérieurs, également avec des doigts forts, cambrés et bien serrés.

Lien :

Union Française Pour Le Rottweiler
762 route de Thorens
74800 Eteaux

Laissez un commentaire

*