Logo Brivanimal

Retriever De La Nouvelle Ecosse

Bouton pour la version imprimable
Retriever de la Nouvelle-Ecosse

Photo* d’origine : Cal119
(*ne représente pas forcément l’idéal de la race)

Classification FCI :

Groupe 8 : Chiens rapporteurs de gibier – chiens leveurs de gibier et chiens d’eau
Section 1 : Rapporteurs de gibier

Standard FCI n°312 :

Origine :

Canada

Caractère :

Le Retriever de la Nouvelle Ecosse est très intelligent, très endurant et très réceptif.
Ce nageur robuste et habile est de nature un rapporteur tenace sur terre et dans l’eau; au moindre signe lui indiquant que le moment est venu de rapporter, il est prêt à partir de son allure élastique. Sa passion pour le rapport et son caractère enjoué sont les qualités indispensables à son aptitude de retriever et d’appelant.

Taille et poids:

Taille idéale pour un mâle de plus de 18 mois 48-51 cm (19-20 pouces)
Taille idéale pour une femelle de plus de 18 mois 45-48 cm (18-19 pouces).
On admet 2,5 cm (1 pouce) en plus ou en moins de la taille idéale.

Le poids doit correspondre à la taille et à l’ossature.
Poids indicatif pour un mâle adulte 20-23 kg (45-51 livres anglaises)
Poids indicatif pour une femelle adulte 17-20kg (37-43 livres anglaises).

Bref aperçu historique :

Le Retriever de la Nouvelle Ecosse a été élevé et sélectionné dans ce pays dès le début du 19ème siècle comme appelant et rapporteur de gibier d’eau.

Aspect général :

Le Retriever de la Nouvelle Ecosse est un chien de taille moyenne, puissant, compact, bien proportionné et bien musclé; son ossature est moyenne à lourde. Il est extrêmement agile, très éveillé avec beaucoup de détermination. Souvent ce chien a un air quelque peu triste, mais, au moment où il entre en action, son aspect change et exprime concentration intense et ardeur. Au travail, ses allures sont rapides et très actives, la tête étant portée presque à hauteur de la ligne du dessus et la queue, abondamment frangée, battant sans arrêt.

Allures :

Le Retriever de la Nouvelle Ecosse donne une impression à la fois de puissance et d’élasticité dans ses allures dégagées. Longues enjambées des antérieurs et forte impulsion des postérieurs. Les pieds ne sont tournés ni en dedans ni en dehors. Les membres se meuvent en ligne droite. Quand la vitesse augmente, le chien rapproche les membres du plan médian (piste unique). La ligne du dessus reste bien unie.

Robe :

  • Qualité du poil : Le Retriever de la Nouvelle Ecosse, ayant été sélectionné pour le rapport dans l’eau glacée, doit avoir un poil double imperméable. Le poil de couverture est moyennement long et doux, le sous-poil est dense et encore plus doux. Le poil peut être légèrement ondulé sur le dos, mais par ailleurs il est droit. En hiver, le poil peut former de longues boucles déliées à la gorge. Le poil des franges à la gorge, derrière les oreilles et à la face postérieure de la cuisse et de la jambe est doux; les franges aux membres antérieurs sont modérément développées.
  • Couleur du poil : La couleur va du rouge à l’orange dans ses différentes nuances; les franges et le poil à la face inférieure de la queue sont d’un ton plus clair.
    Habituellement au moins une des marques blanches suivantes est présente : extrémité de la queue, pieds (sans dépasser le métacarpe), poitrine et liste. Un chien par ailleurs de grande qualité ne doit pas être pénalisé à cause de l’absence d’une marque blanche. La truffe, les lèvres et le bord des paupières doivent être de couleur chair qui se marie avec la couleur de la robe, ou de couleur noire.

Tête :

La tête est bien dessinée et légèrement cunéiforme.

  • Région crânienne :
    • Crâne : Large, il n’est que légèrement bombé; l’occiput n’est pas proéminent et les joues sont plates. Pour un mâle de taille moyenne, la bonne largeur du crâne entre les oreilles est de 14 cm (5 ½ pouces), s’amenuisant jusqu’à 3,8 cm ( 1 ½ pouce) au chanfrein. La longueur de la tête, mesurée de l’extrémité de la truffe à la protubérance occipitale, est approximativement de 23 cm ( 9 pouces). La tête doit être bien proportionnée au corps.
    • Stop : Modérément marqué.
  • Région faciale :
    • Truffe : Elle s’amenuise de sa base à son extrémité; les narines sont bien ouvertes. La couleur de la truffe doit se marier harmonieusement avec celle de la robe ou être noire.
    • Museau : De profil nettement dessiné, il va en s’amenuisant de la dépression crânio-faciale à l’extrémité de la truffe; la mâchoire inférieure est puissante sans être proéminente. Le profil inférieur du museau dessine depuis la commissure des lèvres à l’angle du maxillaire une ligne presque droite; la hauteur du museau est plus grande au niveau de la dépression crânio-faciale qu’au niveau du nez. Le poil sur le museau est court et fin. Lèvres : Assez bien appliquées, dessinant de profil un léger arrondi sans former de lourdes babines.
    • Mâchoires/dents : Les mâchoires sont assez puissantes pour porter un oiseau de belle taille; le chien doit avoir la dent douce. L’articulé correct est celui en ciseaux bien en contact; la denture complète est exigée.
    • Yeux : Bien écartés, en forme d’amande, de grandeur moyenne, de couleur ambre à marron.
      Leur expression est amicale, vive et intelligente. Le pourtour des yeux (bord des paupières) doit être de la couleur des lèvres.
    • Oreilles : De forme triangulaire, de grandeur moyenne, attachées haut et bien en arrière sur le crâne; l’oreille est très légèrement relevée à la base et bien frangée à l’arrière du pli; sur l’extrémité arrondie, le poil est court.

Cou :

Fortement musclé, bien attaché, de longueur moyenne, sans trace de fanon.

Corps :

  • Ligne du dessus : Horizontale.
  • Dos : Court et droit.
  • Rein : Solide et musclé.
  • Poitrine : Poitrine bien descendue jusqu’au niveau du coude. Côtes bien cintrées, ni en tonneau ni plates.
  • Ventre : Modérément remonté.

Queue :

Large à sa naissance, elle prolonge la très légère inclinaison naturelle de la croupe. Elle est garnie de franges abondantes. La dernière vertèbre caudale atteint au moins le jarret. La queue peut être portée plus bas que la ligne du dos, sauf quand le chien est en éveil; elle est alors portée haut et recourbée, toutefois sans jamais toucher le tronc.

Membres :

  • Membres antérieurs :
    • Vue d’ensemble : Les membres antérieurs doivent être d’aplomb et avoir l’aspect de colonnes parallèles. Les os sont solides.
    • Epaule : L’épaule doit être musclée, avec une omoplate bien inclinée et bien attachée, formant un garrot marqué qui se fond dans un dos court. L’omoplate et le bras sont approximativement de même longueur.
    • Coude : Le coude, bien au corps, n’est ni serré ni décollé, permettant un mouvement aisé et égal.
    • Métacarpe : Fort et légèrement fléchi.
    • Pieds antérieurs : Ils sont fortement palmés, de grandeur moyenne et ronds; les doigts sont serrés et bien cambrés et les coussinets épais. On peut procéder à l’ablation des « ergots » (premier doigt).
  • Membres postérieurs :
    • Vue d’ensemble : Musclés, larges et d’aplomb. Les angulations des membres antérieurs et postérieurs doivent bien correspondre. Cuisse et jambe sont de longueur approximativement égale.
    • Cuisse : Très fortement musclée.
    • Grasset (genou) : Bien angulé.
    • Jarret : Bien descendu, tourné ni en dedans ni en dehors. Il ne doit pas présenter d’ergots.
    • Pieds postérieurs : Comme les antérieurs.

Lien :

Retriever Club De France
44 rue Jean Borderel
95100 Argenteuil

Laissez un commentaire

*