Logo Brivanimal

Retriever De La Baie De Chesapeake

Bouton pour la version imprimable
Retriever de la baie de Chesapeak

Photo* d’origine : George Makatura
(*ne représente pas forcément l’idéal de la race)

Classification FCI :

Groupe 8 : Chiens rapporteurs de gibier, chiens leveurs de gibier et chiens d’eau
Section 1 : Chiens rapporteurs de gibier

Standard FCI n°263 :

Origine :

U.S.A.

Caractère :

Le Chesapeake est apprécié à cause de son caractère éveillé et joyeux, son intelligence, son comportement calme et adapté aux circonstances, son naturel affectueux et son instinct de protection. Courage, entrain au travail, vivacité, finesse du nez, intelligence et amour de l’eau, qualité de l’ensemble et par dessus tout le caractère doivent être particulièrement pris en considération lors de la sélection et dans l’élevage du Retriever de la baie de Chesapeake. Une extrême timidité et une tendance exagérée à l’agressivité ne sont pas admises
dans cette race, ni dans sa fonction de chien de chasse ni en tant que chien de compagnie.

Taille et poids :

Tout dépassement et toute taille insuffisante doivent être sévèrement pénalisés.
Hauteur au garrotPoids
Mâles58-66 cm (23 à 26 pouces)29,5 à 36,5 kg (65 à 80 livres anglaises)
Femelles53-61 cm (21 à 24 pouces)25 à 32 kg (55 à 70 livres anglaises)

Aspect général :

D’une efficacité égale sur terre et dans l’eau, le Retriever de la baie de Chesapeake s’est développé le long des côtes de cette baie pour chasser le gibier d’eau dans des conditions climatiques et un milieu aquatique des plus défavorables. Il doit souvent casser la glace pour pouvoir rapporter le gibier au prix d’efforts acharnés. Souvent, il doit affronter vents et marées et couvrir de longues distances à la nage dans l’eau froide. Les traits caractéristiques de cette race conviennent particulièrement à l’exécution de ces tâches qu’il exécute avec aisance, efficacité et endurance. En ce qui concerne la tête, le crâne du Chesapeake est large et arrondi avec un stop moyen. Les mâchoires doivent être d’une longueur et d’une puissance suffisantes pour porter avec facilité du gibier d’eau de grande taille; en outre, le chien doit avoir la dent douce. Le poil double est formé d’un poil de couverture court, rêche et ondulé, et d’un sous-poil serré, fin, laineux et abondamment imprégné d’huile naturelle, ce qui cadre parfaitement avec les conditions climatiques rudes et glaciales auxquelles ce chien est exposé pendant son travail. Pour ce qui est du corps, le Chesapeake est un chien de taille moyenne, solide, bien proportionné et construit en puissance.
Le corps et les membres sont de longueur moyenne; la poitrine est bien haute et large; les épaules jouissent de par leur structure d’une parfaite liberté de mouvement; il n’y a pas de trace de faiblesse dans aucune de ces caractéristiques particulières, tout spécialement en ce qui concerne l’arrière-main. Cependant la puissance ne doit pas se développer au détriment de l’agilité et de l’énergie. La taille et la masse ne doivent pas être excessives, car il s’agit d’un chien de travail d’un naturel actif. Les traits caractéristiques comprennent des yeux très clairs, de nuance jaunâtre ou ambre, un arrière-train de même hauteur ou un tantinet plus haut que les épaules et un poil double qui a tendance à former des ondulations uniquement sur les épaules, le cou, le dos et le rein.

Allures :

Les allures doivent être unies, dégagées et faciles, donnant une impression de grande force et de puissance. Vues de profil, les enjambées doivent être étendues sans aucune restriction du mouvement des antérieurs et avec une très forte poussée des postérieurs, avec une bonne flexion des articulations du grasset et du jarret. De face et en mouvement, les coudes ne doivent aucunement tourner en dehors. Vu de derrière et en mouvement, toute tendance à présenter des jarrets clos est répréhensible. A mesure que la vitesse augmente, les pieds ont tendance à converger vers un plan médian.

Robe :

  • Qualité du poil : Le poil doit être serré et court, ne dépassant nulle part 4 cm (1 ½ pouce), avec un sous-poil dense, fin et laineux. Sur la face et les membres, le poil doit être très court et droit avec une tendance à onduler seulement sur les épaules, le cou, le dos et le rein. Des franges d’importance modérée sont autorisées à l’arrière des membres postérieurs et à la queue.
    La texture du poil du Chesapeake est très importante, ce chien étant employé à la chasse dans toutes sortes de conditions atmosphériques défavorables et travaillant souvent dans la neige et la glace. L’huile dont sont imprégnés le poil de couverture rêche et le sous-poil laineux est d’une importance prépondérante pour empêcher l’eau froide d’atteindre la peau du chien; elle facilite en outre un séchage rapide. Le poil d’un Chesapeake doit être imperméable à l’eau à la façon des plumes d’un canard. Au sortir de l’eau et après s’être ébroué, son pelage ne contient plus d’eau; il est seulement humide.
  • Couleur du poil : La couleur du Retriever de la baie de Chesapeake doit être aussi proche que possible de celle de son environnement. Toute couleur de nuance brune, jonc ou herbe morte est acceptée, les chiens à robe unicolore étant préférés. Aucune couleur ne doit être préférée à une autre. Une tache blanche sur le poitrail, le ventre, les doigts ou à la face postérieure des pieds (droit au-dessus du gros coussinet) est autorisée, mais plus la tache est petite, mieux cela vaut. Les chiens unicolores ont la préférence. La couleur du poil et sa texture doivent être scrupuleusement pris en considération lors du jugement du chien. Des cicatrices dues au travail ne seront pas pénalisées.

Proportions importantes :

La taille du garrot au sol doit être légèrement inférieure à la longueur du corps mesurée de la pointe de l’épaule à la pointe de la fesse. La poitrine, bien descendue, doit atteindre au moins le niveau des coudes. Les distances du garrot au coude et du coude au sol sont égales.

Tête :

  • Région crânienne :
    • Crâne : Large et arrondi.
    • Stop : Moyen.
  • Région faciale :
    • Truffe : Moyennement courte.
    • Museau : Approximativement de même longueur que le crâne, il s’amenuise en une pointe qui n’est pas aiguë.
    • Lèvres : Minces, non pendantes.
    • Mâchoires/dents : On préfère l’articulé en ciseaux, mais l’articulé en pince est admis.
    • Yeux : De grandeur moyenne, très clairs, de couleur jaunâtre à ambre, bien séparés l’un de l’autre. Expression intelligente.
    • Oreilles : Petites, attachées bien haut sur la tête, elles pendent sans être accolées à la joue; leur pavillon est d’une épaisseur moyenne.

Cou :

De longueur moyenne et d’aspect solide et musclé, il va en s’élargissant vers les épaules.

Corps :

Il est de longueur moyenne, ni trapu ni carpé, avec un dessous presque creux vu que les flancs sont bien remontés.

  • Ligne du dessus : Elle met en évidence que l’arrière-main est à la même hauteur ou située un tantinet plus haut que les épaules.
  • Dos : Court, puissant.
  • Rein : Bien attaché.
  • Poitrine : Forte, bien descendue et large. Cage thoracique en tonneau et haute.

Queue :

De longueur moyenne et de grosseur moyenne à son attache. La queue doit être droite ou légèrement incurvée; elle ne doit pas être enroulée sur le dos ou cassée et déviée latéralement.

Membres :

  • Membres antérieurs :
    • Vue d’ensemble : Les antérieurs ne doivent en aucune façon être affaissés. Ils sont droits, de longueur moyenne, musclés et dotés d’une bonne ossature. Ils sont droits aussi bien vus de face que de profil.
    • Epaules: Elles sont obliques et jouissent d’une entière liberté d’action, très puissantes et sans aucune restriction de leur mobilité.
    • Métacarpes : Légèrement fléchis et de longueur moyenne. On peut faire l’ablation des ergots.
    • Pieds antérieurs : Pieds de lièvre bien palmés, de bonne grandeur, avec des doigts bien arrondis et serrés.
  • Membres postérieurs :
    • Vue d’ensemble : Il est essentiel que les postérieurs soient de bonne qualité. Ils doivent faire montre d’une puissance au moins aussi importante que celle des antérieurs. Ils ne doivent présenter aucune tendance à manquer de force. Les postérieurs doivent être tout spécialement puissants afin d’assurer la propulsion nécessaire à la nage. Ils sont droits, de longueur moyenne, musclés et dotés d’une bonne ossature. Ils doivent être droits aussi bien vus de face que de derrière. En cas de présence d’ergots aux postérieurs, il faut en faire l’ablation.
    • Grasset : Bien angulé.
    • Jarret : La distance du jarret au sol doit être moyenne.

Lien :

Retriever Club De France
44 rue Jean Borderel
95100 Argenteuil

Laissez un commentaire

*