Logo Brivanimal

Petit Epagneul De Münster

Bouton pour la version imprimable
Petit Epagneul De Münster

Photo* d’origine : Pharaoh Hound
(*ne représente pas forcément l’idéal de la race)

Classification FCI :

Groupe 7 : Chiens d’arrêt
Section 1 : Chiens d’arrêt continentaux, type épagneul

Standard FCI n°102 :

Origine :

Allemagne

Caractère :

Le Petit Epagneul de Münster est intelligent et il apprend vite; il est plein de tempérament et équilibré, avec un caractère stable; il se montre attentif et amical envers l’homme (c’est un bon chien de famille); facile à sociabiliser, il entretient naturellement une relation étroite avec son conducteur (il est capable de faire équipe). Chien de chasse polyvalent, il possède un instinct de prédation passionné et inépuisable, des nerfs solides et une bonne réactivité à l’égard du gibier.

Taille :

Hauteur au garrot :

  • Mâles : 54 cm
  • Femelles : 52 cm

Avec une tolérance de plus ou moins 2 cm.

Bref aperçu historique :

Dans les années 1870, il existait dans la région de Münster un type de chiens d’oysel à poil long qui tenaient bien l’arrêt, étaient dotés d’un nez à toute épreuve et savaient également rapporter.
En 1906, le chantre de la Lande, le poète Hermann Löns, aidé de ses frères, se mit à rechercher les derniers spécimens d’une race que l’on appelait le « Heidebracke Rouge de Hanovre ». Ils baptisèrent ceux-ci « Heidewachtel » « Epagneuls de la Lande ». A la même époque, le Baron von Bevervörde-Lohburg et le Directeur d’école Reitmann, de Burgsteinfurt, obtenaient leurs premiers résultats grâce à leur élevage en lignées. Les années suivantes, la variété dite « de Dorster » fit son apparition en Westphalie. Puis vint la fondation, le 17 mars 1912, de l’Association des Petits Chiens d’arrêt de Münster. Celle-ci définit alors ainsi les buts qu’elle s’était donnés : « l’Association a pour objet d’encourager l’élevage en race pure et la sélection du Petit Chien d’arrêt à poil long, tel qu’il est élevé dans la région de Münster depuis des dizaines d’années. Mais l’absence d’un standard précisant les caractéristiques de la race nuisait à l’élevage et au développement de l’association. Puis, à partir de 1921, on put élever selon le standard de la race, établi par le Dr Friedrich Jungklaus.

Aspect général :

Chien de taille moyenne, à la construction puissante et harmonieuse, pleine de noblesse et d’élégance, et aux proportions équilibrées. Tête noble. Quand il se redresse, il présente des lignes fluides et la queue est portée horizontale. Les antérieurs sont bien frangés; le poil forme culotte sur les postérieurs et la queue est garnie d’une longue frange.
Le poil brillant devrait être lisse ou légèrement ondulé, épais et pas trop long. Les allures sont harmonieuses et couvrent bien le terrain.

Allures :

Couvrantes, avec une bonne poussée des postérieurs et une prise de terrain des antérieurs en rapport. Les antérieurs et les postérieurs sont parallèles et se portent droit devant; le chien se tient bien droit. L’amble n’est pas souhaité.

Robe :

  • Qualité du poil : Epais, de longueur moyenne, lisse à légèrement ondulé, bien couché sur le corps, imperméable. Les contours du corps ne doivent pas être masqués par un poil trop long. Il doit, par son épaisseur, offrir la meilleure protection possible contre les intempéries, le milieu environnant et les blessures. Un poil court et lisse sur les oreilles est un défaut. Les antérieurs sont frangés, sur les postérieurs le poil forme culotte jusqu’à la pointe du jarret. La queue, dont la pointe est blanche, porte une longue frange. Un poil trop abondant sur le poitrail n’est pas souhaité.
  • Couleur du poil : Marron et blanc, rouanné de marron avec de larges plages marron, un manteau, des mouchetures; liste admise; les marques fauves (feu) sont autorisées au museau, à l’œil et autour de l’anus (marques de Jungklaus).

Proportions importantes :

  • La longueur du corps, mesurée de la pointe du sternum à la pointe de la fesse ne doit pas excéder la hauteur au garrot de plus de 5 cm.
  • La longueur du crâne, de la protubérance occipitale au stop, est égale à celle du museau du stop à la truffe.

Peau :

Bien tendue, sans plis.

Tête :

Le type est défini par la tête et l’expression.

  • Région crânienne :
    • Crâne : Noble, sec, plat ou légèrement bombé.
    • Stop : Peu marqué mais nettement visible.
  • Région faciale :
    • Truffe : Marron unicolore.
    • Museau : Puissant, long, chanfrein droit.
    • Lèvres : Courtes, bien jointives, bien pigmentées – marron unicolore.
    • Mâchoires /dents : Dents fortes et blanches; mâchoires puissantes; articulé en ciseaux ; denture régulière et complète; les incisives supérieures viennent recouvrir les incisives inférieures sans perte de contact et elles sont implantées d’équerre par rapport aux mâchoires. 42 dents selon la formule dentaire, avec une tolérance de plus ou moins 2 P1.
    • Joues : Fortes, bien musclées.
    • Yeux : De grandeur moyenne, ni saillants ni enfoncés dans les orbites; de préférence marron foncé. Les paupières épousent bien le globe oculaire et recouvrent bien la conjonctive.
    • Oreilles : Larges, attachées haut, bien accolées à la tête, elles se terminent en pointe et ne dépassent pas la commissure des lèvres.

Cou :

De longueur en harmonie avec l’ensemble du chien, il s’élargit progressivement vers le tronc. La nuque est très musclée et légèrement galbée. Aucun fanon.

Corps :

  • Ligne du dessus : Droite, légèrement tombante.
  • Garrot : Marqué.
  • Dos : Ferme, bien musclé. L’épine dorsale doit être bien recouverte par la musculature.
  • Rein : Court, large, musclé.
  • Croupe : Longue et large, bien musclée, elle ne doit pas être avalée mais s’incliner très légèrement vers la queue. Bassin large.
  • Poitrine : Plus haute que large, aussi longue que possible. Côtes bien cintrées.
  • Ligne du dessous et ventre : Elle se relève légèrement vers l’arrière en dessinant une courbe élégante, sèche.

Queue :

Attachée haut, garnie d’une longue frange; de longueur moyenne, elle est forte au niveau de l’attache puis va en s’amincissant. Portée tombante au repos et horizontale en mouvement, elle ne doit pas trop dépasser la ligne du dos, ni trop s’incurver vers le haut, et seulement sans son dernier tiers.

Membres :

  • Membres antérieurs :
    • Vue d’ensemble : Vus de face, droits et aussi parallèles que possible; vus de profil, venant bien se placer sous le corps. La hauteur du sol aux coudes devrait être à peu près équivalente à celle des coudes au garrot.
    • Epaule : Omoplates bien appliquées et fortement musclées. Elle forme avec le bras un angle bien marqué d’environ 90°.
    • Bras : Aussi long que possible, bien musclé.
    • Coude : Appliqué correctement au corps, ni tourné en dehors, ni en dedans. Le bras forme avec l’avant-bras un angle marqué.
    • Avant-bras : Forte ossature, vertical.
    • Carpe (poignet) : Fort.
    • Métacarpe : Légèrement incliné vers l’avant.
    • Pieds antérieurs : Ronds et cambrés, aux doigts serrés; coussinets suffisamment épais, robustes et résistants; le poil ne doit pas être trop abondant. Parallèles à l’appui, en statique et aux allures, ni cagneux, ni panards.
  • Membres postérieurs :
    • Vue d’ensemble : Droits et parallèles vus de derrière. Angulations du genou et du jarret correctes. Forte ossature.
    • Cuisse : Longue, large et musclée. Le bassin et la cuisse forment un angle marqué.
    • Grasset (genou) : Fort. La cuisse et la jambe forment un angle marqué.
    • Jarret : Fort.
    • Métatarse : Court, vertical.
    • Pieds postérieurs : Ronds et cambrés, aux doigts serrés; coussinets suffisamment épais, robustes et résistants ; le poil ne doit pas être trop abondant. Parallèles à l’appui, en statique et aux allures, ni cagneux, ni panards.

Lien :

Club Français De L’Épagneul De Münster Et Du LanghaarCFEML
Wacourt
80150 Machiel

Laissez un commentaire

*