Logo Brivanimal

Epagneul Français

Bouton pour la version imprimable
Epagneul français

Photo* d’origine : Canarian
(*ne représente pas forcément l’idéal de la race)

Classification FCI :

Groupe 7 : Chiens d’arrêt continentaux
Section 1 : Chiens d’arrêt continentaux, type Epagneul

Standard FCI n°175 :

Origine :

France

Caractère :

Equilibré, franc, doux, calme et docile, ardent à la chasse, sociable avec ses congénères et compagnon idéal en toutes circonstances.
Excellent chien d’arrêt, il est également doué pour le rapport.

Taille :

De 56 à 61 cm pour les mâles,
De 55 à 59 cm pour les femelles.
Avec une tolérance de 2 cm en plus et de 1 cm en moins.

Bref aperçu historique :

L’Epagneul Français est le descendant des chiens d’Oysel décrits par Gaston Phébus et utilisés au Moyen Age. C’est lui qui est à l’origine des diverses variétés d’épagneuls de chasse. Par la sélection on a fait de lui le chien élégant et athlétique, arrêtant très fermement qui, aujourd’hui, brille dans les concours de travail. Le premier standard a été dressé en 1891 par James de Connick; il a été remanié depuis à plusieurs reprises et a été adapté aux diverses évolutions de la race.

Aspect général :

Chien de taille moyenne, élégant et musclé, médioligne, de type braccoïde. Sa construction harmonieusement proportionnée révèle énergie et résistance propres à son utilisation. L’ossature est forte sans être grossière.

Allures :

Elles sont faciles, souples, régulières, énergiques en restant élégantes. Les membres se meuvent bien dans l’axe du corps sans déplacement vertical exagéré de la ligne du dessus et sans roulis.

Robe :

  • Qualité du poil : Long et ondulé sur les oreilles, dépassant
    l’extrémité du cartilage, ainsi que sur l’arrière des membres et la
    queue. Plat, soyeux et bien fourni sur le corps avec quelques
    ondulations derrière le cou et au-dessus de la naissance de la queue.
    Ras et fin sur la tête.
  • Couleur du poil : Robe blanche et marron à panachure moyenne, quelquefois envahissante, à plages irrégulières, peu ou moyennement mouchetée et rouannée sans excès. Le marron varie du cannelle au foie foncé.
    La liste blanche et le blanc en tête, si la marque n’est pas trop large, sont appréciés. L’absence de blanc en tête est parfaitement admise. Le bord des lèvres, le bord des paupières et la truffe sont marron, sans dépigmentation.

Proportions importantes :

La longueur du corps
(longueur scapulo-ischiale) est légèrement supérieure (2 à 3 centimètres) à la hauteur au garrot.
La longueur de la poitrine est égale ou supérieure aux 6/10ème de la longueur du corps.

Peau :

Souple et bien appliquée contre le corps.

Tête :

Portée fièrement, sans lourdeur, sans sécheresse excessive, présentant des reliefs bien dessinés. Elle est de longueur et de largeur moyennes.

  • Région crânienne :
    • Crâne : Les faces latérales sont presque parallèles. Les arcades sourcilières sont marquées. De profil, les lignes du crâne et du chanfrein sont légèrement divergentes.
    • Stop : Progressif et moyennement prononcé.
  • Région faciale :
    • Truffe : De couleur marron, bien pigmentée; les narines sont largement ouvertes.
    • Chanfrein : Le chanfrein légèrement convexe est préférable au chanfrein droit; il est un peu plus court que le crâne.
    • Lèvres : La lèvre supérieure est bien appliquée. Vue de profil, elle tombe presque verticalement à l’avant et s’incurve progressivement jusqu’à la commissure peu apparente et bien close. La lèvre supérieure ne doit pas couvrir exagérément la lèvre inférieure.
    • Mâchoires / Dents : Denture complète ; articulé en ciseaux ou en pince (bout à bout). Les incisives en ciseaux sont préférées à celles en pince.
    • Yeux : Les yeux de couleur cannelle à brun se rapprochant le plus possible de la couleur des taches de la robe expriment douceur et intelligence. Ils sont assez grands, de forme ovale. Les paupières, de couleur marron, épousent bien la forme du globe oculaire. La paupière supérieure est bien pourvue de cils.
    • Oreilles : L’oreille est bien appliquée, attachée en arrière, sur la ligne de l’œil. L’oreille étant tirée sans force vers l’avant, le cartilage doit atteindre la naissance de la truffe. Les franges sont plus ou moins longues et ondoyantes.

Cou :

Musclé, profil légèrement galbé, de forme ovale, sans fanon.

Corps :

  • Ligne du dessus : Droite, bien soutenue en action comme en statique.
  • Garrot : Sec, bien sorti et large.
  • Rein : Large, pas trop long et puissamment musclé.
  • Croupe : Large, arrondie, harmonieusement inclinée dans le prolongement du rein et sans relief osseux apparent.
  • Poitrine : Eclatée, de grande capacité, descendant au niveau du coude.
  • Région sternale : Ample et harmonieusement galbée.
  • Ligne du dessous et ventre : Harmonieusement relevée vers le ventre, sans excès (non levrettée).

Queue :

Entière, atteignant la pointe du jarret, non déviée, attachée au dessous de la ligne du dessus. Elle est portée obliquement incurvée à sa naissance vers le bas et plus ou moins recourbée vers le haut à l’extrémité. Forte à la naissance, elle diminue progressivement en allant vers l’extrémité.
Garnies de longues soies ondoyantes commençant à quelques centimètres de la naissance, s’allongeant jusqu’au milieu, puis diminuant progressivement jusqu’à l’extrémité.

Membres :

  • Membres antérieurs :
    • Vue d’ensemble : Les antérieurs sont d’aplomb. L’arrière du membre antérieur est garni de franges ondulées de moyenne longueur au-dessus du coude, mais nettement plus longues au niveau de l’avant-bras et retombant jusqu’au niveau du métacarpe.
    • Epaule : Bien appliquée contre la poitrine et assez oblique (50° par rapport à l’horizontale).
    • Bras : D’une longueur inférieure au tiers de la hauteur au garrot; son obliquité sur l’horizontale est voisine de 60°.
    • Avant-bras : Sec et musclé.
    • Carpe et métacarpe : Bien dessinés, secs. Le métacarpe est très légèrement oblique vu de profil.
    • Pieds antérieurs : Ovales avec des doigts serrés et bien cambrés se terminant par des ongles forts et foncés. Garnis de poils dans les espaces interdigitaux. Les coussinets sont fermes et foncés.
  • Membres postérieurs :
    • Vue d’ensemble : Vus de derrière, les postérieurs sont verticaux; les membres sont puissants et musclés de la cuisse à la jambe.
    • Cuisse : Large et assez longue avec une musculature puissante et très apparente. Son obliquité sur l’horizontale est comprise entre 65° et 70°.
    • Jambe : De longueur sensiblement égale à celle de la cuisse, pourvue de muscles apparents.
    • Jarret : Solide et nerveux.
    • Pieds postérieurs : Ovales et légèrement plus longs que les antérieurs dont ils ont les mêmes caractéristiques.

Lien :

Club De L’Épagneul Français
4 chemin de La Rouvière
30560 St-Hilaire-de-Brethmas

Laissez un commentaire

*