Logo Brivanimal

Dogue Des Canaries

Bouton pour la version imprimable
Dogue Des Canaries

Photo* d’origine : Cgpresadog
(*ne représente pas forcément l’idéal de la race)

Classification FCI :

Groupe 2 : Pinscher et Schnauzer- Molossoïdes – Chiens de Montagne et Bouviers suisses
Section 2 : Molossoïdes de type dogue

Standard FCI n°346 :

Origine :

Espagne

Caractère :

Il a l’air calme, le regard attentif. Il est spécialement doué pour la garde et traditionnellement pour la manœuvre et la conduite des bovins. Son tempérament est équilibré et il est très sûr de lui. Son aboiement est grave et profond. Il est paisible et l’ami de la famille, avec un grand attachement à son maître mais peut être méfiant envers les étrangers.
Expression de grande assurance, noble et un peu distant. Quand il est en alerte, son attitude est très ferme et le regard vigilant.

Taille et poids :

Hauteur au garrotPoids MinimumPoids Maximum
Mâles60 à 66 cm50 kg65 kg
Femelles56 à 62 cm40 kg55 kg
N.B.Dans le cas d’un sujet très typé
on admettra 2 cm d’écart en plus ou en moins.

Bref aperçu historique :

Chien molossoïde originaire des îles de Ténérife et de la Grande Canarie, dans l’archipel des Canaries. Il apparaît comme le résultat de croisements entre le « Majorero », chien de bétail préhispanique originaire des îles et de chiens molossoïdes arrivés dans l’archipel.
Ces croisements donnèrent naissance à un groupe ethnique de chiens de type dogue, de taille moyennement grande, de couleur bringée ou fauve et tachés de blanc, à la morphologie propre aux molosses mais avec agilité et puissance, de tempérament fort, rustique, au caractère actif et fidèle.
Pendant les 16ème et 17ème siècles, leur population augmente considérablement et il existe de nombreuses allusions dans les textes historiques postérieurs à la conquête et surtout dans les « Cedularios del Cabildo » (Registres Municipaux) où l’on explique le rôle qu’ils tiennent essentiellement comme gardiens et protecteurs des bovins.

Aspect général :

Chien molossoïde de taille moyennement grande, au profil rectiligne et au masque noir. Rustique et bien proportionné.

Allures :

En mouvement, le Dogo Canario, agile et souple doit couvrir beaucoup de terrain. La foulée doit être longue. Le port de la queue est bas et la tête à peine au-dessus de la ligne du dos. Quand le chien est attentif, la tête et la queue sont dressées.

Robe :

  • Qualité du poil: Le poil est court, rustique, bien couché, sans sous-poil (il peut y en avoir à l’occasion au cou et à l’arrière des cuisses). Il présente une certaine rudesse au toucher. Très court et fin sur les oreilles, légèrement plus long sur le garrot et l’arrière des cuisses.
  • Couleur du poil: Bringé dans toutes ses nuances, depuis le sombre très chaud jusqu’au gris clair ou blond. Fauve dans toutes ses nuances jusqu’au sable. Le blanc peut apparaître sur le poitrail, à la base du cou ou la gorge, sur les pieds antérieurs et les doigts postérieurs. Il est souhaitable que ce soit le plus réduit possible. Le masque est toujours noir et ne dépasse pas la hauteur des yeux.

Proportions importantes :

Le corps est plus long que la hauteur au garrot; ceci est légèrement plus marqué chez les femelles. La proportion crâne-chanfrein est de 60-40%. La largeur du crâne est les 3/5 de la longueur totale de la tête. La distance entre le coude et le sol doit correspondre à 50% de la hauteur au garrot; légèrement moindre chez la femelle.

Peau :

Epaisse et souple. Elle est plus lâche sur le cou et les régions voisines. Quand le chien est attentif, elle forme sur la tête diverses rides symétriques qui ont comme axe le sillon médian entre les saillies des os frontaux.

Tête :

Elle est massive, de type brachycéphale, d’aspect compact, couverte de peau épaisse. Sa forme tend vers un cube légèrement allongé. Les lignes crânio-faciales sont parallèles ou légèrement convergentes.

  • Région crânienne :
    • Crâne: Légèrement convexe dans le sens antéropostérieur et transversal, l’os frontal tendant à être plat. Sa largeur est très proche de sa longueur. Les arcades zygomatiques sont très marquées, avec un grand développement des muscles temporaux et masséters mais non saillantes, couvertes de peau lâche. La protubérance occipitale est peu marquée.
    • Dépression naso frontale (Stop): Elle est marquée mais pas abrupte. Le sillon médian entre les sinus frontaux est marqué et occupe les 2/3 du crâne approximativement.
  • Région faciale :
    • Truffe: Large, fortement pigmentée de noir. Elle est placée sur la ligne du chanfrein. Les narines sont grandes pour permettre de bien respirer.
    • Chanfrein: De moindre longueur que le crâne, normalement 40% de la longueur totale de la tête. Sa largeur mesure les 2/3 du crâne. Très large à la base, il diminue légèrement vers la truffe. Le chanfrein est plat, droit non busqué.
    • Lèvres: La lèvre supérieure est tombante sans excès, et l’union des deux moitiés, vue de face, forme un V renversé. Les babines sont légèrement divergentes. L’intérieur des lèvres est de couleur sombre.
    • Mâchoires/dents: Mâchoires en ciseaux ou légèrement prognathe (max. 2 mm). On admet les mâchoires en pince bien que non souhaitées en raison de l’usure dentaire qu’elle provoque. L’arcade dentaire est large au niveau des canines. Les dents sont larges avec une très forte implantation. Les molaires sont grandes, les incisives petites, les crocs bien développés et bien implantés.
    • Yeux: Légèrement ovales, de taille moyenne à grande, bien séparés, ni enfoncés, ni saillants. Les paupières bien pigmentées de noir et bien adhérentes, jamais tombantes. La couleur varie de marron foncé à moyen, en accord avec la couleur de la robe. Jamais clairs.
    • Oreilles: De taille moyenne, bien séparées, au poil court et fin, elles tombent naturellement de chaque côté de la tête. Si le chien les plie, il les porte en rose. Leur attache part d’un point légèrement supérieur à la ligne de l’œil. Les oreilles attachées très haut et plaquées sont atypiques. Dans les pays où l’on admet la coupe des oreilles, celles-ci resteront dressées.

Cou :

Un peu plus court que la longueur totale de la tête. La face inférieure présente de la peau lâche qui contribue à la formation d’un léger fanon. Il est massif, droit, tend à être cylindrique et très musclé.

Corps :

Long, large, haut, sa longueur dépasse la hauteur au garrot de 18 à 20%, cette différence est plus accentuée chez les femelles. Les flancs sont peu marqués.

  • Ligne du dessus: Droite, sans déformation, soutenue par une musculature bien développée mais peu visible. Elle monte légèrement du garrot vers la croupe. La hauteur à la croupe est de 1 à 2 cm supérieure à la hauteur au garrot.
  • Croupe: De longueur moyenne et arrondie. Elle ne doit pas être longue car cela limiterait les mouvements. Les femelles ont normalement la croupe plus large.
  • Poitrine: De grande amplitude, aux muscles pectoraux bien marqués. Doit au minimum atteindre les coudes tant de profil que de face. Le périmètre thoracique sera normalement égal à la hauteur au garrot plus 45%. Les côtes sont bien arquées.
  • Ligne du dessous et ventre: Légèrement relevée, jamais descendante. Les flancs sont peu marqués.

Queue :

Grosse à la racine, se rétrécissant jusqu’à la pointe, elle ne doit pas dépasser le jarret. Son attache est moyenne. En action, elle se relève en forme de sabre, sans s’enrouler ni avancer jusqu’au dessus du dos. Au repos, elle pend, droite, avec une légère courbe à l’extrémité.

Membres :

  • Membres antérieurs :
    • Epaules: Bien inclinées.
    • Bras: Bien angulés, obliques.
    • Avant-bras: Bien d’aplomb, droits. Ossature large et bonne musculature.
    • Coudes: Ils ne doivent pas être collés aux côtes ni être ouverts vers l’extérieur. La distance du coude au sol représente normalement 50% de la hauteur totale chez les mâles et un peu moins chez les femelles.
    • Métacarpes: Très solides et légèrement inclinés.
    • Pieds antérieurs: Pieds de chat, aux doigts arrondis, pas très serrés. Les coussinets plantaires sont bien développés et noirs. Les ongles sont foncés, les ongles blancs ne sont pas souhaitables même s’ils peuvent apparaître en fonction de la robe.
  • Membres postérieurs :
    Vus de derrière, forts et parallèles sans déviation.

    • Cuisses: Longues et très musclées.
    • Grasset: Les angulations ne sont pas très marquées sans être insuffisantes.
    • Métatarses (Jarrets): Toujours bien descendus.
    • Pieds postérieurs: Légèrement plus longs que les pieds antérieurs avec les mêmes caractéristiques.

Lien :

Club Des Amateurs De Molossoïdes Ibériques Et Latino-AméricainsCAMILA
Les Croyes
Route de la Bastide

84240 Grambois

Laissez un commentaire

*