Logo Brivanimal

Chien A Loutre

Bouton pour la version imprimable
Chien A Loutre

Photo* d’origine : Machinecha
(*ne représente pas forcément l’idéal de la race)

Classification FCI :

Groupe 6 : Chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées
Section 1 : Chiens courants de grande taille

Standard FCI n°294 :

Origine :

Grande-Bretagne

Caractère :

Gentil et d’humeur égale. Les manifestations d’agressivité ou de nervosité doivent être durement sanctionnées.

Taille :

Hauteur au garrot:

  • environ 69 cm chez le mâle
  • environ 61 cm chez la femelle

Bref aperçu historique :

Le consensus général est que le Chien à Loutre a été créé principalement à partir de chiens français et des souches du chien courant Anglais d’origine.
C’est un chien amical ayant une forte voix qu’il utilise à bon escient pour indiquer qu’il a trouvé une proie intéressante. De nos jours, il est interdit de l’utiliser pour la chasse aux loutres. La race a d’excellentes capacités de pistage. Le Chien à Loutre peut maintenir la poursuite sur terre pendant presque 12 heures et nager pendant 5 heures lors d’une poursuite à l’eau. En plus de sa robe huileuse, ses pieds sont palmés.

Aspect général :

Chien de grand format aux membres droits et sans tares, à poil rude, à la tête pleine de majesté, au corps solide et aux allures souples avec de longues enjambées. Poil rude double et grands pieds sont des caractéristiques essentielles. Le mouvement est dégagé.

Allures :

Au pas, mouvement très souple, au ras du sol. Le chien passe immédiatement au trot actif, dégagé, régulier avec de très longues enjambées. Le galop est uni avec des foulées d’une longueur exceptionnelle.

Robe :

  • Qualité du poil: Long (4 à 8 cm), dense et bourru, dur et imperméable, mais pas ″fil de fer″. Il a l’aspect du poil brisé. Le poil est normalement plus doux sur la tête et dans la région inférieure des membres. Présence de sous-poil manifeste. La texture du poil de couverture et du sous-poil peut être légèrement huileuse. Le poil ne doit pas être toiletté en vue de l’exposition. La présentation doit être naturelle.
  • Couleur du poil: Toutes les couleurs reconnues chez les chiens courants sont permises : unicolore, grisonnée, sable, rouge, froment, bleu. Ces robes peuvent avoir de légères marques blanches sur la tête, le poitrail, les pieds et l’extrémité de la queue. Les chiens blancs peuvent avoir de légères marques citron, bleues ou blaireau. Noir et feu, bleu et feu, noir et crème, à l’occasion marron (foie), fauve et marron, fauve et blanc.
  • Couleurs non admises : Marron (foie) et blanc, corps blanc avec taches noires et taches feu nettement séparées. La pigmentation doit être en harmonie avec la couleur de la robe bien qu’elle ne doive pas nécessairement se confondre avec elle. Par exemple, un sujet fauve peut avoir la truffe et le pourtour des yeux marron. On admet la truffe légèrement tachée de ladre.

Proportions importantes :

La distance de l’extrémité du nez au stop est légèrement inférieure à celle du stop à l’occiput.

Tête :

Impressionnante, aux lignes pures, plutôt haute que large. L’expression est ouverte et gentille. Toute la tête, à part le nez, est bien couverte de poil rude, avec, à l’extrémité, des moustaches et une barbe légère.

  • Région crânienne :
    • Crâne: Bien en dôme, ni grossier ni exagéré, montant du stop à la protubérance occipitale légèrement marquée. Le front n’est aucunement froncé ni bombé.
    • Stop: Net, mais sans exagération.
  • Région faciale :
    • Truffe: Bien large, avec des narines bien ouvertes.
    • Museau: Fort et haut.
    • Lèvres: Abondantes, mais sans exagération.
    • Mâchoires/dents: Mâchoires fortes et grandes; dents bien disposées présentant un articulé en ciseaux parfait et régulier, c’est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées bien d’équerre par rapport aux mâchoires.
    • Joues: Zygomatiques nets.
    • Yeux : Intelligents; modérément enfoncés dans les orbites. La conjonctive n’est que légèrement visible. La couleur de l’œil et la pigmentation du pourtour de l’œil varient selon la couleur de la robe (un sujet bleu et feu – bleu marqué de fauve – peut avoir les yeux couleur noisette). L’œil jaune est à rejeter.
    • Oreilles: Caractéristique unique de la race. L’oreille est longue, pendante, attachée au niveau de la commissure de l’œil. Elle atteint facilement la truffe si on la tire vers l’avant.
      Elle porte un pli caractéristique. Le bord antérieur se replie ou s’enroule vers l’intérieur, donnant un curieux effet de drapé, caractéristique essentielle à ne pas perdre de vue. L’oreille est bien couverte de poils formant une frange.

Cou :

Long, puissant, il s’insère harmonieusement dans les épaules bien obliques et bien dessinées. On admet un léger fanon.

Corps :

Très fort.

  • Ligne du dessus: Horizontale.
  • Dos: Large.
  • Rein: Court et fort.
  • Poitrine: Bien descendue; cage thoracique assez haute, ovale, bien cintrée. Ni trop large, ni trop étroite. Côtes bien portées vers l’arrière, donnant beaucoup de place au cœur et aux poumons.

Queue :

Attachée haut, portée haut quand le chien est en éveil ou en action, jamais enroulée sur le dos. Elle peut tomber quand le chien est en station. Epaisse à la base, elle va en s’effilant vers l’extrémité. Les vertèbres caudales atteignent le jarret. La queue est portée droite ou légèrement incurvée. Le poil à la partie inférieure de la queue est plutôt plus long et plus abondant qu’à la partie supérieure.

Membres :

  • Membres antérieurs :
    • Epaules: Nettes et bien obliques.
    • Avant-bras: Ossature forte. Droits du coude au sol.
    • Métacarpes: Forts, légèrement fléchis.
    • Pieds antérieurs: Grands, ronds, avec de bonnes jointures et des coussinets épais, tournés ni en dedans ni en dehors; ils sont compacts, mais peuvent s’élargir. La palmure interdigitée doit être bien présente.
  • Membres postérieurs :
    • Vue d’ensemble: Très forts, bien musclés, vus de n’importe quel angle. Vus de derrière, ils ne sont pas trop larges ni trop étroits. L’angulation arrière est moyenne. En position naturelle, la partie des membres postérieurs du jarret au sol est verticale.
    • Cuisses: Fortement musclées.
    • Jambes : Fortement musclées.
    • Métatarses (Jarrets): Articulations (pointes) des jarrets bien descendus; ils ne tournent ni en dedans ni en dehors.
    • Pieds postérieurs: Légèrement plus petits que les pieds antérieurs. Grands, ronds, avec de bonnes jointures et des coussinets épais, tournés ni en dedans ni en dehors; ils sont compacts, mais peuvent s’élargir. Les pieds postérieurs sont seulement légèrement plus petits que les antérieurs. La palmure interdigitée doit être bien présente.

Laissez un commentaire

*