Logo Brivanimal

Chien Courant Norvégien – Dunker

Bouton pour la version imprimable
Chien Courant Norvégien - Dunker

Photo* d’origine : Sysop dogwiki
(*ne représente pas forcément l’idéal de la race)

Classification FCI :

Groupe 6 : Chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées
Section 1 : Chiens courants de taille moyenne

Caractère :

Le chien courant norvégien est considéré comme le chien courant d’autrefois, rustique et résistant, et doté d’un excellent caractère. La race se distingue par des nerfs solides, une grande sociabilité et sa capacité à faire confiance. Les chiens courants norvégiens se sont souvent illustrés dans les épreuves de chasse. Ils peuvent donc être présentés comme la combinaison parfaite entre le chien de chasse et le chien de compagnie. De par leur caractère facile et leur sociabilité, ce sont en outre des chiens faciles à dresser.

Standard FCI n°203 :

Date de publication : 04/04/2016

Origine :

Norvège

Taille :

Hauteur au garrot :

  • Mâles 50-58 cm, l’idéal se situant entre 52 et 54 cm
  • Femelles 47-54 cm, l’idéal se situant entre 49 et 51 cm

Bref aperçu historique :

Le chien courant norvégien fut appelé « dunker » en hommage au capitaine norvégien Wilhelm Conrad Dunker, qui créa la race suite au croisement de plusieurs races de chiens de recherche au sang au cours de la première moitié du 19 ème siècle. La population de chiens courants du comté était importante et comptait plusieurs races locales de chiens courants utilisés pour la chasse au lièvre, issus de toutes les régions du pays. L’un des traits caractéristiques du chien courant norvégien a toujours été sa robe bleu merle et ses yeux vairons, bien que le standard de la race autorise d’autres couleurs. La population de chiens courants norvégiens diminua pendant la Seconde Guerre Mondiale mais la race connut un vif regain d’intérêt après la guerre et ce jusqu’aux années 1970, avant de perdre à nouveau en popularité. Dans les années 1980, la race présentait une grande homogénéité et d’excellentes aptitudes à la chasse. Cependant, en raison de l’endogamie, la plupart des sujets présentaient une forte consanguinité; des demandes de croisements furent donc formulées à plusieurs reprises avant que certains croisements soient autorisés.

Aspect général :

De taille moyenne, manifestement inscriptible dans un rectangle. Puissant dans sa construction, il ne doit cependant pas sembler lourd. Il doit donner une impression d’endurance.

Allures :

Dégagées, couvrant du terrain. De derrière membres parallèles, sans jarrets de vache ni fléchissement exagéré (angles trop fermés).

Robe :

  • Qualité du poil : Droit, dur, dense et pas trop court. L’arrière des cuisses et la queue peuvent être un peu plus fournis, pourvu que le poil soit particulièrement de bonne qualité par ailleurs.
  • Couleur du poil : Noir dilué marqué de fauve ou bleu merle (bigarré) marqué de fauve clair et de blanc. Les robes noir jais marquées de fauve foncé sont moins recherchées.
    Les robes présentant 50% ou plus de blanc sont indésirables. Quand les marques blanches dépassent la région des épaules pour atteindre le dessous du ventre ou le bas de jambes (chaussettes), il s’agit d’une marque correcte et admise.

Proportions importantes :

La hauteur de la poitrine est approximativement égale à la moitié de la hauteur au garrot.

Tête :

Elle ne doit pas être portée haut. Elle est noble et pure dans ses lignes. Elle offre une bonne longueur et des plans parallèles. Elle n’est pas cunéiforme.

  • Région crânienne :
    • Crâne : Il est légèrement bombé. L’occiput est proéminent. Pourvu que le museau soit long et bien développé, on admettra un crâne un peu fort, en particulier chez le mâle, à condition que la tête conserve ses plans parallèles.
    • Stop : Marqué, mais ni profond, ni abrupt.
  • Région faciale :
    • Truffe : Noire. Narines larges.
    • Museau : Plutôt long que court, coupé en carré. Chanfrein droit et d’une largeur constante.
    • Mâchoires/dents : Articulé en ciseaux. Denture complète.
    • Joues : Lignes nettes; arcades zygomatiques non saillantes.
    • Yeux : De couleur foncée, d’aspect rond, plutôt grands, mais non saillants. Les yeux sont vifs et expressifs, traduisant le calme et le sérieux. Les paupières sont bien jointives. Les yeux vairons sont admis chez les chiens bleu merle (robe bigarrée).
    • Oreilles : Attachées à hauteur moyenne, plutôt bas que haut. Douces au toucher. De largeur modérée, elles vont en diminuant vers leur extrémité qui est arrondie. Plates, sans plis. Elles pendent bien contre la tête. D’une longueur suffisante pour atteindre le milieu du museau quand on les étire vers l’avant.

Cou :

Passablement long, sans fanon perceptible.

Corps :

  • Ligne du dessus : Bien soutenue.
  • Dos : Droit et ferme. Suffisamment long pour donner de la longueur à la cage thoracique.
  • Rein : Large et musclé, non voussé.
  • Croupe : En légère pente, musclée, pas trop courte.
  • Poitrine : Spacieuse, aux côtes bien cintrées. Les côtes postérieures doivent être particulièrement bien développées, de sorte que la cage thoracique paraît longue.
  • Ligne du dessous et ventre : Ventre Légèrement remontés.

Queue :

Attachée au niveau de la ligne du dessus. Epaisse à la base, elle va en s’amenuisant vers l’extrémité. La queue doit être droite et portée en formant une légère courbe vers le haut. Elle descend jusqu’au jarret ou le dépasse légèrement.

Membres :

  • Membres antérieurs :
    • Vue d’ensemble : Solides, secs, nerveux.
    • Epaules : Omoplates longues, musclées, obliques, bien attachées contre la poitrine. Les sommets des omoplates sont bien rapprochés. Epaule et articulation du coude bien angulés
    • Bras: Bien angulé avec l’épaule.
    • Coude: Bien angulé au niveau de l’articulation.
    • Avant-bras : Droits.
    • Métacarpe : Légèrement incliné.
    • Pieds antérieurs : Doigts cambrés et serrés. Poil bien fourni entre les doigts. Coussinets fermes. Les pieds sont dirigés droits vers l’avant.
  • Membres postérieurs :
    • Vue d’ensemble : Bien angulés. En station ils sont parallèles. Ils ne sont pas surangulés (angles trop fermés) et ne présentent pas de jarrets de vache. Il faut faire l’ablation des ergots
    • Cuisses : Larges.
    • Grasset (genou) : Bien coudé.
    • Jambe : Large.
    • Jarrets : Bien descendus et secs. Vus de profil larges.
    • Pieds postérieurs : Comme pieds antérieurs.

Laissez un commentaire

*