Logo Brivanimal

Chien Courant Espagnol

Bouton pour la version imprimable
Chien courant espagnol

Photo* d’origine :
Club del Sabueso Español y Razas Afines
(*ne représente pas forcément l’idéal de la race)

Classification FCI :

Groupe 6 : Chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées
Section 1 : Chiens courants de taille moyenne

Standard FCI n°204 :

Origine :

Espagne

Caractère :

Affectueux et calme, c’est un bel animal qui, dans la chasse au gros gibier, fait preuve d’une bravoure et d’une vaillance peu communes.

Taille :

Cette race présente un dimorphisme sexuel prononcé qui se révèle par la différence de format entre les mâles et les femelles; ces dernières sont sensiblement plus petites et plus fines.
Hauteur au garrot :

  • Mâles : de 52 à 57 cm
  • Femelles : de 48 à 53 cm

Chez les sujets d’excellentes proportions, on tolère un cm de dépassement.

Bref aperçu historique :

Déjà connu au Moyen-âge, il est décrit magistralement dans le livre de la vénerie par le roi Alphonse XI (XVIème siècle) de même que par Argote de Molina (1582) et par de nombreux autres auteurs classiques.

Aspect général :

C’est un chien de taille moyenne, de format moyen et longiligne, avec une jolie tête et de longues oreilles. Sont remarquables le développement de son périmètre thoracique et la longueur de son corps qui dépasse largement la hauteur au garrot. Ossature compacte et membres solides; poil fin, lisse et couché. Le regard est doux, triste et noble.

Allures :

L’allure préférée est le trot, qui est long, soutenu et économique, sans tendance à latéraliser ou à aller l’amble.
On attachera une attention particulière aux coudes et aux jarrets pendant les déplacements. Il existe, pendant la marche, des tendances naturelles de la race à marcher tête basse et à fureter.

Robe :

  • Qualité du poil : Serré, court, fin et couché, couvrant tout le corps, jusqu’aux espaces interdigitaux.
  • Couleur du poil : Blanc et orange, avec dominance de l’une ou de l’autre couleur distribuée en taches irrégulières bien définies et sans mouchetures. La couleur orangé peut varier d’un ton plus clair (citron) au ton roux-marron soutenu.

Proportions importantes :

Structure longiligne.

  • La longueur du corps est largement supérieure, de 7 à 10 cm, à la hauteur au garrot.
  • Le rapport entre la longueur du crâne et celle du museau est de 1 :1, c’est-à-dire qu’ils sont de longueur identique.

Peau :

Très élastique, épaisse et de couleur rose; décollée sur tout le corps; des rides frontales se forment occasionnellement quand le chien porte la tête basse.

Tête :

Harmonieuse, proportionnée au restant du corps et longue. Lignes supérieures du crâne et du chanfrein divergentes. L’ensemble crâne-museau, vu de dessus, doit être allongé et très uniforme. Le museau ne donne pas l’impression d’être pointu.

  • Région crânienne :
    • Crâne : De largeur moyenne, plus large chez les mâles. Profil convexe. La largeur du crâne doit être égale à sa longueur. De face, il doit être bombé. Crête occipitale simplement marquée.
    • Stop : En pente douce, peu marqué.
  • Région faciale :
    • Truffe : Grande, humide, avec des narines ouvertes et amplement développées. Sa couleur varie du marron clair au noir intense, toujours en rapport avec la couleur des muqueuses.
    • Museau : Profil rectiligne, en admettant une légère subconvexité de sa portion terminale. Vu de dessus, il apparaît modérément rectangulaire, diminuant de largeur en se rapprochant de la truffe.
    • Lèvres : La supérieure doit nettement recouvrir l’inférieure; elle est modérément flottante et abondante. L’inférieure forme une commissure labiale marquée. Les muqueuses doivent être de la même couleur que la truffe. Palais de la couleur des muqueuses, avec des crêtes marquées.
    • Mâchoires/dents : Articulé en ciseaux. Dents blanches et saines; canines bien développées; toutes les prémolaires sont présentes.
    • Yeux : Moyens, en amande, de couleur noisette, foncés; regard triste, noble et intelligent.
      Paupières pigmentées comme la truffe et les muqueuses et bien appliquées au globe oculaire. On admet un léger relâchement au repos.
    • Oreilles : Grandes, longues et tombantes. De texture souple, de forme rectangulaire, avec extrémité arrondie. Elles sont attachées en dessous de la ligne des yeux et pendent librement en tire-bouchon. Sans traction, elles doivent largement dépasser la truffe. Réseau veineux visible et à fleur de peau.

Cou :

Tronc conique, large et puissant, musclé et souple. Peau épaisse et très lâche; sans exagération, elle forme un fanon marqué et flottant.

Corps :

Nettement rectangulaire, très fort et robuste, avec un important périmètre thoracique qui doit dépasser d’un tiers la hauteur au garrot : hauteur au garrot 3, périmètre thoracique 4.

  • Ligne du dessus : Droite, avec une légère concavité du dos et convexité du rein, caractéristiques de la race, mais sans ensellure.
  • Garrot : Avancé et simplement marqué.
  • Dos : Puissant, large et de longueur marquée.
  • Rein : Très large et puissant, légèrement surélevé.
  • Croupe : Puissante, large, tendant à l’horizontalité. La hauteur de la croupe doit être égale ou inférieure à la hauteur au garrot. Tenant compte de la tendance de la race à s’élever, on permettra qu’elle soit légèrement plus haute.
  • Poitrine : Très développée, large, bien descendue et haute, descendant largement jusqu’au coude. Pointe du sternum marquée. Côtes arrondies, avec des espaces intercostaux de grande largeur, formant une grande cage thoracique.
  • Ligne du dessous et ventre : Ventre peu relevé. Les cordes des flancs sont très visibles et les flancs amples.

Queue :

Grosse à la racine et attachée à hauteur moyenne. Forte et couverte d’un poil très court formant un petit pinceau à l’extrémité. Au repos, elle est portée légèrement courbée, dépassant le jarret vers le bas. Au travail et en action, elle s’élève en sabre, sans excès, présentant un mouvement latéral continuel de va-et-vient. Jamais droite dirigée vers le haut ou reposant sur la croupe.

Membres :

  • Membres antérieurs :
    • Vue d’ensemble : Parfaitement d’aplomb, droits, parallèles. Ils donnent l’impression d’être courts et les muscles et tendons sont nettement visibles. La longueur de l’avant-bras doit être égale à celle de l’épaule. De forte ossature, avec un métacarpe puissant et des coudes bien appliqués contre la paroi thoracique.
    • Epaule : Omoplate oblique, arrondie, musclée, de longueur égale au bras. Angle scapulo-huméral proche de 100°.
    • Bras : Fort.
    • Coude : Bien appliqué au thorax. Angle huméro-radial proche de 120°.
    • Avant-bras : Droit, court, bien d’aplomb. Ossature forte.
    • Métacarpe : De forte ossature et puissant. Vu de profil peu oblique.
    • Pieds antérieurs : Pieds de chat ; doigts serrés, phalanges fortes et hautes. Ongles durs et forts, coussinets amples et résistants. Membrane interdigitale modérée et pourvue d’un poil fin.
  • Membres postérieurs :
    • Vue d’ensemble : Puissants, musclés, avec d’excellentes angulations. Aplombs corrects, jarrets sans déviations, métatarse long et pieds solides. Ils fournissent au chien la force, l’agilité et l’impulsion nécessaire pour suivre la voie dans des terrains très accidentés et avec des dénivellations importantes.
    • Cuisse : Forte et musculeuse. Angle coxo-fémoral proche de 100°.
    • Jambe : De longueur moyenne, musclée. Angle fémoro-tibial proche des 115°.
    • Jarrets : Bien marqués, avec le tendon nettement visible. Angle du jarret ouvert, approchant les 120°.
    • Pieds postérieurs : De chat, légèrement ovales. Plus allongés que les antérieurs. Présence ou absence d’ergots; ils sont habituellement simples, rarement doubles; leur amputation est admise.

Laissez un commentaire

*