Logo Brivanimal

Chien D’Arrêt Danois Ancestral

Bouton pour la version imprimable
Chien D'Arrêt Danois Ancestral

Photo* d’origine : Pleple2000
(*ne représente pas forcément l’idéal de la race)

Classification FCI :

Groupe 7 : Chiens d’arrêt
Section 1 : Chiens d’arrêt continentaux, type Braque

Standard FCI n°281 :

Origine :

Danemark

Caractère :

Donne l’impression d’un chien calme, de caractère stable, faisant preuve de détermination et de courage. A la chasse, il progresse plutôt lentement en maintenant toujours le contact avec le chasseur et en accomplissant son travail de chien d’arrêt sans provoquer d’agitation inutile sur le terrain. Cette race convient aussi bien à de petits qu’à de vastes terrains de chasse.

Taille et poids :

Hauteur au garrotPoids
Mâlede 54-60 cm
de préférence au-dessus de 56 cm
30-35 kg
Femellede 50-56 cm
de préférence au-dessus de 52 cm
26-31 kg

Bref aperçu historique :

On peut faire remonter l’origine de cette race aux alentours de 1710. A cette époque, un homme du nom de Morten Bak qui vivait à Glenstrup, près des villes de Randers et de Hobro, croisa pendant 8 générations consécutives des chiens de Bohémiens avec des chiens de ferme de la région. Il créa ainsi une race pure de chiens panachés blanc et marron dénommée « Chien de Bak » ou « Chien d’arrêt danois ancestral ». Les fermiers de la région désignaient leurs chiens sous le nom de « Bloodhounds », mais il s’agissait vraisemblablement plutôt de la postérité des limiers des châtelains de la région, qui étaient eux-mêmes en majeure partie des descendants du Chien de St.Hubert (Bloodhound). De même, il est probable, que les chiens des Bohémiens étaient des descendants de chiens d’arrêt espagnols et d’autres races de chiens courants proches de celles citées plus haut, de sorte que le Chien de St.Hubert a contribué de plusieurs manières à la genèse du Chien d’arrêt danois ancestral.

Aspect général :

De taille moyenne, inscriptible dans un rectangle, fortement charpenté.
Une des particularités les plus attachantes de cette race est la grande différence entre mâles et femelles. Tandis que le mâle est puissant et solide, la femelle est de façon caractéristique plus légère, plus vive et d’humeur plus capricieuse.

Allures :

Couvre bien du terrain avec une bonne poussée des postérieurs et une extension correspondante des antérieurs. Les membres se portent droit devant et leur mouvement est parallèle devant et derrière. La tête est bien portée haut.

Robe :

  • Qualité du poil : Court et serré, quelque peu dur au toucher. Le poil, régulièrement distribué, doit entièrement couvrir le corps.
  • Couleur du poil : Blanc marqué de marron : quelques grandes plages ou beaucoup de petites mouchetures marron sur fond blanc.
    La couleur marron peu varier, mais on préfère un marron qui tire vers le foncé.

Proportions importantes :

La hauteur au garrot se rapporte à la longueur du corps comme 8 à 9.

Peau :

Pas trop fine, assez bien appliquée sur le corps et les membres. Sur la tête et le cou, la peau est plus lâche; elle forme un fanon et un pli aux commissures des lèvres.

Tête :

Courte et large, sans stop prononcé. L’occiput est proéminent et clairement visible de tout côté.

  • Région crânienne :
    • Crâne : Suffisamment large et manifestement arrondi.
    • Stop : Pas prononcé.
  • Région faciale :
    • Truffe : Charnue, nettement délimitée, avec des narines largement ouvertes. La couleur va du marron (foie) foncé à des nuances foie plus claires.
    • Museau : Chanfrein large.
    • Lèvres : A partir du nez, les lèvres sont bien développées dans tous les sens et recouvrent la mâchoire inférieure. Ces babines importantes donnent à la tête sa hauteur caractéristique.
    • Mâchoires/dents : Mâchoires puissantes avec un articulé en ciseaux régulier. La denture complète est recherchée.
    • Joues : Bien dessinées et accusées, très musclées.
    • Yeux : De grandeur moyenne, ni enfoncés dans les orbites ni saillants. La couleur brun foncé est recherchée. Vu l’origine de la race, une paupière inférieure légèrement évasée est tolérée, mais ne doit pas être favorisée.
    • Oreilles : Attachées plutôt bas, larges et légèrement arrondies à leur extrémité. Leur longueur est correcte quand en tirant l’oreille vers la truffe, elle laisse un peu plus du tiers antérieur du museau dégagé. Le bord antérieur de l’oreille pendante doit être délicatement accolé à la joue.

Cou :

Musclé, bien pourvu de poil. Le fanon est considéré comme un attribut caractéristique de la race, mais il ne doit pas être exagérément développé.

Corps :

  • Garrot : Bien sorti. Il marque le point le plus haut de la ligne du dessus qui descend légèrement jusqu’à la croupe.
  • Dos : Solide et bien musclé.
  • Rein : Court, large et musclé, solidement attaché.
  • Croupe : Large, pas trop courte, légèrement inclinée en direction de l’attache de la queue.
  • Poitrine : Bien descendue et large ; une poitrine bien large est spécialement recherchée chez les mâles. La région sternale descend jusqu’au niveau des coudes. Les côtes sont bien cintrées et s’étendent loin en arrière. La cage thoracique n’est ni plate ni en tonneau. Un poitrail bien développé est très recherché.

Queue :

Attachée un peu haut plutôt que trop bas. Assez large à sa racine, elle va en s’amenuisant vers son extrémité. D’une longueur moyenne, elle atteint presque le jarret. Elle est portée naturellement pendante. L’amputation de la queue n’est pas autorisée.

Membres :

  • Membres antérieurs :
    • Vue d’ensemble : Vus de face, les antérieurs sont forts, droits et parallèles.
    • Epaule : Omoplate bien appliquée à plat contre la paroi thoracique, avec des muscles puissants bien visibles en station comme en mouvement.
    • Bras : De bonne longueur, très musclé.
    • Coude : Bien au corps sans être trop serré, tourné ni en dedans ni en dehors, placé plutôt loin en arrière. Bonne angulation entre le bras et l’avant-bras.
    • Avant-bras : Droit, doté de muscles puissants et d’une bonne ossature.
    • Articulation du carpe : Solide.
    • Métacarpe : Légèrement fléchi par rapport à l’avant-bras.
    • Pieds antérieurs : Forts et fermes, bien cambrés, avec des coussinets durs.
  • Membres postérieurs :
    • Vue d’ensemble : Vus de derrière, les postérieurs sont droits et parallèles. Bonnes angulations et ossature solide.
    • Cuisse : Musclée, de bonne longueur et large. Bonne angulation entre le bassin et la cuisse.
    • Grasset (genou) : Solide, bien coudé.
    • Jambe : Assez longue, musclée.
    • Jarret : Solide et fort.
    • Métatarse : Légèrement angulé par rapport à la jambe.
    • Pieds postérieurs : Forts et fermes, bien cambrés, avec des coussinets résistants.

Laissez un commentaire

*