Logo Brivanimal

Braque Italien

Bouton pour la version imprimable
Braque italien

Photo* d’origine : Gábor Essösy
(*ne représente pas forcément l’idéal de la race)

Classification FCI :

Groupe 7 : Chiens d’arrêt
Section 1 : Chiens d’arrêt continentaux, type braque

Standard FCI n°202 :

Date de publication : 13/11/2015

Origine :

Italie

Caractère :

Robuste et adapté à tous types de chasse. Doté d’une grande faculté de compréhension, il est fiable, docile et facile à éduquer.

Taille et poids :

Hauteur au garrot entre 55 et 67 cm.

  • Taille préférée pour les mâles : 58-67 cm
  • Taille préférée pour les femelles : 55-62 cm

Poids entre 25 et 40 kg selon la taille.

Bref aperçu historique :

Race ancienne d’origine italienne, utilisée pour la chasse aux oiseaux. Depuis les méthodes de chasse à tir employées jadis, la race s’est peu à peu façonnée et développée au fil des siècles. Des fresques datant du 14ème siècle sont la preuve incontestable que le Braque italien existait il y a plusieurs centaines d’années et présentait déjà la morphologie et les aptitudes à la chasse propres aux chiens d’arrêt. Sélectionné pour son trot rapide et allongé, il est aussi par nature un excellent rapporteur.

Aspect général :

Bien charpenté, harmonieux et d’aspect puissant. On préfère les sujets aux membres secs, aux muscles bien développés, aux lignes clairement définies et à la tête joliment sculptée et dotée d’une région sous-orbitaire très ciselée – autant de traits caractéristiques de la race.

Allures :

Trot rapide et allongé, avec de bonnes impulsions au niveau des postérieurs, la tête haute et la truffe au vent de sorte qu’à la chasse, la truffe dépasse la ligne du dessus.

Robe :

  • Qualité du poil : Ras, dense et brillant. Le poil est plus fin et plus court au niveau de la tête, des oreilles et sur la face antérieure des jambes et des pieds.
  • Couleur du poil : Blanc; blanc avec des taches de taille variée orange ou ambre plus ou moins foncé; blanc avec des taches marron plus ou moins étendues; blanc moucheté d’orange, (rouan-orange), blanc moucheté de marron (rouan-foie). Dans ce dernier cas, on appréciera les reflets métalliques et on privilégiera les nuances chaudes de marron qui rappellent la couleur froc de capucin.
    Les masques symétriques sont à privilégier, bien que l’absence de masque soit tolérée.

Proportions importantes :

La longueur du tronc est égale ou légèrement supérieure à la hauteur au garrot. La longueur de la tête est égale aux 4/10 de la hauteur au garrot; sa largeur, mesurée au niveau des arcades zygomatiques, est inférieure à la moitié de sa longueur. Crâne et museau sont de longueur égale.

Peau :

Résistante, mais élastique, elle est plus fine sur la tête, à la gorge, aux aisselles et sur les parties inférieures du tronc. Les muqueuses externes doivent être d’une couleur qui correspond à la couleur de la robe, mais jamais avec des taches noires. Les muqueuses internes de la bouche sont roses; chez les rouans ou les blancs et marron elles sont parfois légèrement tachées de brun ou de marron pâle.

Tête :

Anguleuse et étroite au niveau des arcades zygomatiques. La longueur du crâne est égale à celle du museau. Les axes longitudinaux supérieurs du crâne et du chanfrein sont divergents, c’est-à-dire que si l’on prolonge la ligne supérieure du museau, celle-ci doit ressortir devant la protubérance occipitale, idéalement à mi-longueur du crâne.

  • Région crânienne :
    • Crâne : Vu de profil, le crâne a la forme d’un arc très ouvert. Vu de dessus, il forme une ellipse étirée dans le sens longitudinal. La largeur du crâne, mesurée au niveau des arcades zygomatiques, ne dépasse pas la moitié de la longueur de la tête. Le bombé du front et les arcades sourcilières sont bien perceptibles. Le sillon frontal est visible et se termine à mi-longueur du crâne. La crête interpariétale est courte et peu saillante. La protubérance occipitale est prononcée.
    • Stop (dépression fronto-nasale): Peu prononcé.
  • Région faciale :
    • Truffe : Volumineuse, avec de grandes narines bien ouvertes. La truffe dépasse légèrement des lèvres, avec lesquelles elle forme un angle. La couleur de la truffe peut aller d’une teinte rosée à chair ou marron, selon la couleur de la robe.
    • Museau : Soit légèrement arqué, soit rectiligne. Sa longueur représente la moitié de la longueur de la tête et sa hauteur mesure 4/5 de sa longueur. Vu de face, ses côtés sont légèrement convergents, bien que le museau demeure assez large au niveau de sa partie antérieure. Le menton n’est pas très marqué.
    • Lèvres : Les lèvres supérieures sont bien développées, fines et flottantes sans être flasques; elles recouvrent la mâchoire. Vues de profil, elles recouvrent légèrement la mandibule. Vues de face, elles dessinent un « V » inversé sous la truffe. L’angle labial doit être marqué sans être pendant.
    • Mâchoires/dents : Les arcades dentaires sont parfaitement adaptées, avec des dents implantées bien à l’équerre des mâchoires. L’articulé est en ciseaux, bien que l’on admette un articulé en tenailles.
    • Joues : Sèches.
    • Yeux : Insérés sur un plan semi-latéral, les yeux ne sont ni enfoncés, ni proéminents. Le regard est doux et soumis. Les yeux sont assez grands, l’ouverture palpébrale en amande et les paupières bien appliquées aux globes oculaires (pas d’entropion ni d’ectropion). L’iris est d’une teinte marron ou ocre plus ou moins foncée selon la couleur de la robe.
    • Oreilles : Longues, elles doivent pouvoir atteindre aisément le bout de la truffe. Leur largeur représente au moins la moitié de leur longueur.Très peu ascendantes, elles sont pendantes et plutôt étroites à leur base et attachées assez en arrière au niveau des arcades zygomatiques. On apprécie les oreilles souples avec des pavillons bien tournés vers l’intérieur et vraiment accolés aux joues. Elles sont légèrement arrondies au niveau de leur extrémité.

Cou :

Puissant, en forme de cône tronqué et bien détaché de la nuque. Sa longueur ne doit pas être inférieure aux 2/3 de la longueur de la tête. La région ventrale de l’encolure révèle un léger double fanon.

Corps :

  • Ligne du dessus : La ligne du dessus présente deux lignes. L’une, quasi rectiligne, descend du garrot jusqu’à la 11ème vertèbre dorsale.
    L’autre, légèrement arquée, rejoint la ligne de la croupe.
  • Garrot : Bien défini, avec des pointes d’omoplates bien détachées l’une de l’autre.
  • Rein : La région lombaire est large, musclée, courte et légèrement convexe.
  • Croupe : Longue (mesure environ le tiers de la hauteur au garrot), large et bien musclée. L’obliquité idéale du bassin forme un angle de 30° sous l’horizontale.
  • Poitrine : Large, profonde et bien descendue jusqu’aux coudes. Dépourvue de carène, elle est dotée de côtes bien cintrées, en particulier au niveau de sa partie inférieure.
  • Ligne du dessous et ventre : Le long de la cage thoracique, le profil inférieur est presque horizontal avant de remonter en pente douce vers l’abdomen.

Queue :

Grosse à la racine, droite, la queue a une légère tendance à s’affiner. Elle est recouverte de poil ras. Quand le chien est en action, et plus particulièrement lorsqu’il piste du gibier, la queue est à l’horizontale, ou presque. Naturelle, elle ne doit pas dépasser l’articulation du jarret et doit présenter les caractéristiques susmentionnées. Lorsque la queue est écourtée pour la chasse, sa longueur doit être de 15 à 25 cm depuis la racine afin de respecter la santé et le bien-être de l’animal.

Membres :

  • Membres antérieurs :
    • Vue d’ensemble : Très libre dans leurs mouvements.
    • Epaule : Puissante, bien musclée, longue et oblique.
    • Bras : Oblique et bien accolé à la cage thoracique.
    • Coude : La pointe du coude doit se situer sur une ligne verticale abaissée depuis la pointe postérieure de l’omoplate jusqu’au sol.
    • Avant-bras : Fort, d’aplomb, avec des tendons robustes et bien visibles.
    • Métacarpe : Bien proportionné, sec, de bonne longueur et légèrement oblique.
    • Pieds antérieurs : Forts, légèrement ovales, avec des doigts bien cambrés et serrés et des ongles résistants et bien recourbés vers le sol. Les ongles sont blancs, jaunes ou marrons, avec des nuances plus ou moins foncées selon la couleur de la robe. Les coussinets sont élastiques et secs.
  • Membres postérieurs :
    • Cuisse : Longue, parallèle, musclée, avec un bord postérieur quasi rectiligne.
    • Grasset (genou) : Bien angulé.
    • Jambe : Puissante.
    • Jarret: Large.
    • Métatarse : Relativement court et sec.
    • Pieds postérieurs : Dotés des mêmes caractéristiques que les pieds antérieurs. Ils présentent des ergots, bien qu’en être dépourvu ne constitue pas un défaut. On admet un double ergot.

Lien :

Club Du Braque Français
6 carriera del pujol
11330 Bouisse

Laissez un commentaire

*