Logo Brivanimal

Braque Du Bourbonnais

Bouton pour la version imprimable
Braque du Bourbonnais

Photo* d’origine : Canarian
(*ne représente pas forcément l’idéal de la race)

Classification FCI :

Groupe 7 : Chiens d’arrêt
Section 1 : Chiens d’arrêt Continentaux

Standard FCI n°179 :

Origine :

France (province du Bourbonnais)

Caractère :

A la maison il est doux et affectueux. A la chasse, sa passion et son intelligence lui permettent de s’adapter facilement aux terrains et aux gibiers les plus variés. Il recherche naturellement l’émanation haute et fait preuve d’une aptitude à l’arrêt utile et précise.

Taille :

Hauteur au garrot :

  • Mâle : 51 à 57 centimètres
  • Femelle : 48 à 55 centimètres

Une tolérance de + ou – 1 centimètres est admise.

Bref aperçu historique :

Le braque du Bourbonnais est déjà connu en 1598 (Histoire Naturelle d’Aldovrandi – bibliothèque nationale). Les anciens le décrivent comme un agréable compagnon du chasseur, d’aspect et de santé rustiques. Sa robe de couleur blanche est entièrement et finement mouchetée de marron ou de fauve. Les éleveurs, des années 1930, ont voulu imposer une couleur «lilas passé» et l’obligation de naître avec une queue courte. Cette sélection sévère a mis en danger l’existence de la race. Dans les années 1970, une équipe d’éleveurs s’est donné pour mission la survie du braque du Bourbonnais.
L’état actuel de la race nous permet d’envisager l’avenir avec confiance.

Aspect général :

De type braccoïde à poil ras, médioligne à tendance bréviligne, charpenté, compact et musclé, de format moyen, il donne une impression de robustesse et de force, n’excluant pas une certaine élégance.
La femelle présente une silhouette moins trapue et plus élégante.

Allures :

Foulées d’amplitude moyenne , à la chasse l’allure est un galop soutenu, équilibré et souple.

Robe :

  • Qualité du poil : Fin, dense et court, un peu plus gros et, quelquefois, un peu plus long sur le dos. Sur la tête et les oreilles, il doit être plus fin et plus court.
  • Couleur du poil : La panachure blanche est très envahissante, finement mouchetée de marron (ancienne appellation : lie de vin) ou truitée de fauve. (ancienne appellation : fleur de pêcher), avec toutes leurs variantes. L’oreille porte généralement la couleur de base plus ou moins mouchetée. Le mélange intime des poils blancs et de couleur est également admis, donnant un ensemble rouanné. En tête, comme sur l’ensemble du corps, les plages colorées ne sont admises que peu nombreuses et de faible extension.

Proportions importantes :

La longueur du tronc est égale ou légèrement supérieure à la hauteur au garrot. La hauteur de la poitrine est égale ou légèrement supérieure à la moitié de la hauteur au garrot.
La longueur du museau est légèrement inférieure à celle du crâne.

Peau :

Souple, sans être trop fine, sans plis.

Tête :

La caractéristique raciale essentielle est sa forme dite « en poire ». Ni trop légère, ni trop lourde, elle est proportionnée au corps.

  • Région crânienne :
    Le crâne est arrondi en tous sens. Les parois latérales sont arrondies, les pariétaux et les arcades zygomatiques sont bien développés. Les axes du crâne et du chanfrein sont parallèles ou très légèrement divergents vers l’avant.
    Le stop est modérément marqué.
  • Région faciale :
    • Truffe : Large, avec des narines bien ouvertes. Elle dépasse, parfois, l’aplomb des lèvres. Sa couleur est en accord avec celle de la robe, sans ladre.
    • Museau : Fort et large à sa base, s’amincissant légèrement vers l’extrémité pour former un tronc de cône. Chez les femelles, un peu moins large.
    • Chanfrein : Droit ou légèrement busqué.
    • Lèvres : Pas trop épaisses, la lèvre supérieure couvrant l’inférieure sans faire de repli important aux commissures. Le bord des lèvres est bien pigmenté.
    • Mâchoires : Fortes, d’égale longueur, présentant une denture complète, formant un articulé en ciseaux. Un articulé en pince est toléré.
    • Yeux : Grands, plutôt arrondis, de couleur noisette ou ambre foncé, en accord avec la couleur de la robe. Le regard est expressif, doux et intelligent. Le bord des paupières est bien pigmenté.
    • Oreilles : De longueur moyenne, elles peuvent atteindre ou dépasser légèrement la gorge. Leur attache, plutôt large, se situe au niveau de la ligne de l’œil ou légèrement au dessus, ce qui est apprécié.
      Elles tombent naturellement le long des joues, à plat ou légèrement tournées.

Cou :

Pas trop long, musclé, dégagé, il s’unit harmonieusement avec les épaules. Un léger fanon est toléré.

Corps :

  • Ligne du dessus : Droite, bien soutenue. Le garrot bien marqué.
  • Dos : Ferme et bien musclé.
  • Rein : Court, large et musclé, bien soudé avec le dos. Un peu plus long chez la femelle.
  • Croupe : Arrondie, modérément oblique, pourvue de muscles puissants.
  • Poitrine : Large, longue et haute, elle atteint ou dépasse légèrement la pointe du coude. Le sternum s’étend le plus loin possible vers l’arrière. Les côtes sont bien galbées.
    La remontée de l’abdomen est progressive. Le flanc plat est peu relevé.

Queue :

Certains chiens naissent anoures. Dans le cas contraire, la queue est écourtée à la base. Son attache est un peu basse. Dans les pays où la caudectomie est interdite par la loi, la queue longue doit être portée, en statique, en dessous de la ligne du dessus.

Membres :

  • Membres antérieurs :
    • Vue d’ensemble : Très musclés. De face: bien d’aplomb.
    • Epaule : Omoplate oblique, bien appliquée contre la paroi thoracique. Musculature ferme et apparente.
    • Bras : Plutôt longs et musclés.
    • Coude : Bien au corps mais pas serré, tourné ni en dedans, ni en dehors.
    • Avant-bras : Droits, musclés, avec ossature forte sans être grossière.
    • Carpe (poignet) : Fort.
    • Métacarpe : Très légèrement incliné par rapport à l’avant bras.
    • Pieds antérieurs : Dans l’axe du corps, arrondis ou en forme de cuillère, les coussinets solides et résistants, les doigts serrés et cambrés, les ongles forts.
  • Membres postérieurs :
    • Vue d’ensemble : Ossature forte avec une masse musculaire très apparente. De l’arrière: bien d’aplomb et parallèles.
    • Cuisse : Longue, gigotée, bien descendue.
    • Grasset (genou) : Fort, avec une bonne angulation entre la cuisse et la jambe.
    • Jambe : Musclée, de longueur sensiblement égale à la cuisse.
    • Jarret : Bien descendu, fort et bien coudé.
    • Métatarse : Vertical et fort, sans déviation.
    • Pieds postérieurs : Identiques aux pieds antérieurs.

Lien :

Club Du Braque Du Bourbonnais
22 rue madeleine
33730 Villandraut

Laissez un commentaire

*