Logo Brivanimal

Aïdi (Chien de montagne de l’Atlas)

Bouton pour la version imprimable
Aïdi

Photo* d’origine : Canarian
(*ne représente pas forcément l’idéal de la race)

Classification FCI :

Groupe 2 : Chiens de type pinscher et schaunzer, Molossoïdes, Chiens de montagnes et Bouvier suisses
Section 2 : Molossoïde, type montagne

Standard FCI n°247 :

Origine :

Maroc

Caractère :

Très fidèle, affectueux et docile avec son maître et les membres de sa famille, le Chien de l’Atlas exprime ataviquement un comportement de gardien et de protecteur remarquable. Toujours vigilant, il mesure d’instinct l’importance et la proximité du danger et y apporte sans peur une
réponse proportionnée et efficace.

Taille :

Hauteur au garrot : 52 à 62 cm.

Bref aperçu historique :

Le Chien de l’Atlas existe depuis des temps immémoriaux, dans les montagnes et les plateaux de l’Afrique du Nord. Actuellement, il se trouve en grand nombre dans les Atlas du Maroc, pays qui en détient le standard. Lié aux populations pastorales semi-nomades des massifs montagneux, le Chien des Montagnes de l’Atlas a pour vocation de défendre la tente et les biens de ses maîtres ainsi qu’à protéger le cheptel contre les fauves qui pourraient y commettre des déprédations. Il n’existe pas de chien de berger dans l’Atlas. Le chien marocain qui vit dans nos montagnes n’a jamais gardé les troupeaux dans le sens que l’on attribue à ce travail en Europe (conduite du troupeau).

Aspect général :

Chien solide et très rustique, remarquable par sa puissance et sa mobilité; il est musclé, nerveux, fortement charpenté sans aucune lourdeur et possède un poil touffu qui le met à l’abri aussi bien du soleil que du froid de ses montagnes originelles.
Cette toison forme cuirasse dans les combats que le chien de l’Atlas est amené à soutenir contre les chacals et autres prédateurs. Son regard est vif, direct et décidé ainsi qu’il convient à un chien vigilant toujours prêt à remplir son rôle de gardien.
Dans certaines régions du Maroc on a coutume d’écourter les oreilles, voire la queue des chiens de travail.

Allures :

Pas, trot, galop : Non relevées avec suffisamment d’amplitude. Allure naturelle : Petit trot rapide sur une piste. A cette allure, le Chien de l’Atlas semble infatigable.

Robe :

  • Qualité du poil : Epais, assez rêche, demi-long, d’environ 6 cm de longueur, sauf sur la face et les oreilles où il est ras et plus fin. Sur le cou et sous la gorge, il forme crinière particulièrement chez les mâles. Les culottes et la queue sont couvertes de poils très fournis et
    très longs.
  • Couleur du poil :
    1. FAUVE : Depuis le sable lavé jusqu’au roux foncé. Ces robes peuvent être bringées, charbonnées, ou porter un manteau de quelque
      nuance que ce soit. Ce manteau peut être très étendu.
    2. MARRON : Depuis le beige jusqu’à la nuance pain brûlé. Les nuances les plus claires peuvent présenter un manteau marron plus foncé.
    3. NOIRE

    Toutes ces robes peuvent être panachées de blanc, les panachures pouvant aller de quelques marques discrètes jusqu’à l’envahissement complet (robes blanches). Les lèvres et la truffe doivent toujours être fortement pigmentées de noir ou de marron (suivant la robe).

Ne sont pas acceptées les couleurs : arlequin, bleu, isabelle.

Proportions importantes :

  • Longueur du corps scapulo-ischiale/taille (hauteur au garrot) 10/9
  • Hauteur de la poitrine/taille (hauteur au garrot) 1/2
  • Longueur chanfrein/longueur tête 11/24
  • Longueur du crâne : largeur du crâne 1/1

Peau :

Peau souple et résistante.

Tête :

Tête forte, large et bien proportionnée à l’ensemble du corps; sa forme générale est conique; la tête est dénuée de rides et ses muscles ne sont pas épais; les zygomatiques ne sont pas ciselés et lient dans le même plan, sans cassure, le crâne au museau.

  • Région crânienne :
    • Crâne : Le crâne est plat et large; un léger sillon médian y paraît et la protubérance occipitale quoique existante est peu sensible.
    • Stop : Peu marqué.
  • Région faciale :
    • Truffe : Noire ou brune en harmonie avec la robe, elle est suffisamment large et les narines sont bien ouvertes.
    • Museau : Conique comme l’ensemble de la tête ; il est sensiblement moins long que le crâne; la cassure du nez est peu accusée et oblique.
    • Lèvres : Sèches, serrées, noires ou brunes selon la robe.
    • Mâchoires/dents : Fortes, armées de dents bien plantées, puissantes, blanches et régulières. L’articulé est en tenailles (incisives bout à bout). Les ciseaux supérieurs ou l’articulé inversé, sans perte de contact des incisives sont tolérés.
    • Yeux : De grandeur moyenne, ils sont de nuance foncée, variant avec la robe de l’ambre foncé au brun doré. Les paupières légèrement obliques et bien pigmentées, paraissent fardées dans les robes claires. Le regard est très vif, attentif et scrutateur.
    • Oreilles : De longueur moyenne, aux pointes légèrement arrondies, les oreilles sont disposées obliquement de façon à bien dégager le
      crâne, elles sont portées semi-tombantes, redressées vers l’avant quand le chien est attentif et parfois rejetées vers l’arrière au repos.

Cou :

Puissant, bien musclé, sans fanon.

Corps :

  • Ligne du dessus : La ligne du dessus doit présenter, sans être ensellée, un profil légèrement plongeant.
  • Dos : Dos large, très musclé, de longueur modérée, suivi d’un rein puissant très musclé et légèrement arqué.
  • Croupe : Harmonieusement inclinée.
  • Poitrine : De largeur suffisante, très longue et bien descendue, atteignant au moins les coudes, côtes légèrement cintrées.
  • Ligne du dessous et ventre : Remontant derrière les fausses côtes sans être toutefois levretté.

Queue :

Longue, atteignant au moins les jarrets, elle est attachée dans le prolongement de la ligne de la croupe, et portée bas, en cimeterre, au repos. La queue est très touffue et la richesse de ce panache est signe de pureté de race. Le chien, en action, porte le fouet beaucoup plus gaiement. Le fouet ne doit pas être porté en permanence enroulé sur le dos.

Membres :

  • Membres antérieurs :
    • Epaule : Oblique, garrot nettement saillant; angle scapulo-huméral de 100° (environ).
    • Bras : Bras fort, musclé, oblique et plaqué aux côtes.
    • Avant-bras : Avant-bras droits, solidement charpentés et musclés sobrement.
    • Métacarpe : Court et presque vertical.
    • Pieds antérieurs : Sensiblement ronds, avec les coussinets solides et les ongles forts dont la couleur est fonction de la robe.
  • Membres postérieurs :
    • Hanches et cuisses : La saillie iliaque est très prononcée, les cuisses sont bien musclées sans lourdeur et assez descendues.
    • Jambes : Les angles du grasset et du jarret sont obtus, ce qui relève la croupe et donne cet aspect descendant vers le garrot.
    • Pieds postérieurs : Sensiblement ronds, avec les coussinets solides et les ongles forts dont la couleur est fonction de la robe.

Laissez un commentaire

*