Logo Brivanimal

Adoption et accueil d’un chat

Vous êtes décidé à adopter un chat et ainsi faire grandir le nombre de foyer français ayant pour animal de compagnie un petit félin !
Comme pour un chien, il ne vaut mieux pas agir sur un coup de tête.
De quoi aura-t-il besoin ? Comment bien préparer son arrivée ? Voici le genre de questions qu’il faut se poser avant d’aller le chercher.
Dans cet article, nous allons voir les différentes étapes pour que cette adoption se passe au mieux pour vous et lui.

Se préparer à recevoir le chat chez soi

Parfois la décision est prise à la hâte. On pense surtout à trouver un animal. On fait le tour des animaleries, on regarde les petites annonces, on cherche un éleveur… C’est seulement une fois l’animal choisi que l’on se demande avec quoi allons-nous le nourrir, où et sur quoi dormira-t-il, jouera-t-il…
Procéder ainsi c’est prendre le problème à l’envers. Vous risqueriez de dépenser beaucoup dans des produits qui vous seront peu ou pas utile et de manquer de ce dont vous auriez réellement besoin.

Le matériel nécessaire :

  1. Deux gamelles : une pour l’eau et l’autre pour la nourriture.
  2. Le couchage : la plupart des animaleries offre un large choix de couchage pour chat.
  3. La litière : un bac, des sacs pour faciliter l’entretien et une pelle
  4. Les jouets : là aussi, vous aurez un grand choix en animalerie pour le distraire et un griffoir

Son espace de vie :

Même si ça peut paraître plus pratique, il n’est pas conseillé de regrouper le coin alimentation, couchage et litière. Sans, non plus, chercher à disposer chacun de ces espaces d’un bout à l’autre de votre domicile, essayez de bien différencier ces lieux.

  • L’espace alimentation :

    Il faut que cet endroit soit facile à nettoyer et calme. Veillez qu’il est toujours de quoi boire et manger dans des gamelles propres.

  • L’espace repos :

    Le chat aura tendance à choisir lui même l’endroit qui lui convient le mien. C’est pourquoi, il est préférable de fermer les portes des pièces dont vous souhaitez lui refuser l’accès.
    Vous pouvez aussi lui proposer des coussins disposés dans des endroits calmes avec peu de passage.

  • Le coin litière :

    Une fois de plus, on optera pour un endroit calme et on évitera de disposer le bac juste à côté des gamelles ou de son lieu de couchage.

Dernier point mais pas des moindres, prenez déjà l’habitude de ranger les produits toxiques et médicaments dans des placards ou tiroirs qu’il ne pourra ouvrir.
Certaines plantes peuvent s’avérer toxique pour eux. Si vous en avez chez vous ou souhaitez en ajouter, vérifiez qu’elles sont sans dangers pour votre futur compagnon.
Idem pour la nourriture, ne pas laisser traîner vos aliments sans surveillance sur le plan de travail de la cuisine ou sur la table, pour son bien mais également pour vous.

Vous êtes prêt à accueillir un petit félin chez vous.

Mâle ou femelle ?

Je pense que ceci est une affaire de goût personnel. Certains préféreront un mâle quand d’autres choisiront une femelle.
Peu importe votre choix, la question de la stérilisation se posera.
Il est vrai qu’en bon matou, un mâle sera plus attiré vers l’extérieur pour partir à la recherche d’une demoiselle à « séduire » ou alors pour rivaliser avec d’autres chats. Il n’est donc pas rare de le voir revenir blessé plusieurs jours après être sorti.
Le risque avec une femelle est que trois mois après une balade, vous vous retrouviez avec une portée de chaton.
En plus de ces inconvénients, une chatte en chaleur peut avoir tendance à miauler fortement et les odeurs du chat peuvent vite devenir insupportable.
Cette intervention peut aussi avoir des effets sur le comportement de votre animal (baisse de l’agressivité) ce qui vous facilitera la cohabitation. Contrairement aux idées reçues, la stérilisation, si elle est pratiquée dans de bonnes conditions, est sans danger pour leur santé. Elle diminuera même les risques de cancer de l’utérus ou des testicules.

Il suffit de voir avec son vétérinaire pour adapter l’alimentation aux nouveaux besoins de votre chat.

Où adopter ?

Nous avons tous des préjugés, positifs ou négatifs, sur les animaleries et les éleveurs.
Il est bien difficile de faire des généralités pour l’un ou pour l’autre. Certaines animaleries, même si elle ont aussi pour objectif la vente, ont à cœur de bien faire leur métier et de bien renseigner leurs clients. Le simple titre d’éleveur n’est pas la garantie d’un chat en bonne santé, élevé comme il se doit.
Prendre le temps de se renseigner et la meilleure façon d’éviter de se tromper (plutôt d’être trompé). Demandez conseil à vos amis qui ont déjà un chat (où l’ont-ils adopté, comment cela s’est passé par la suite,…).
Si possible, n’allez pas faire les repérages avec vos enfants qui craqueront vite face à la première petite bouille qu’ils croiseront (comment leur reprocher en même temps). Le soucis est qu’il risque de vous attendrir et vous amenez à prendre un chat sans réfléchir sur ses origines, son état de santé et son caractère.
N’hésitez pas à poser des questions au vendeur pour « tester » leurs connaissances et voir s’ils n’ont pas pour seul but de vous pousser à l’achat (Méfiez vous des : prenez un chaton dans vos bras; il faudra cette gamelle, c’est la plus chère mais évidemment la mieux ! Même chose pour le coussin…; il faudra aussi un jouet de chaque référence du rayon…). Il est difficile de refuser avec une adorable petite boule de poils dans les bras !
Chez l’éleveur, demandez à voir la mère, toute la portée et ses installations.

Il y a deux autres solutions auxquels nous ne pensons pas toujours : les refuges et votre vétérinaire.
Les refuges connaissent bien leur pensionnaires et sauront vous trouver le compagnon qui vous conviendra. Quant à votre vétérinaire, il connaîtra, probablement, quelqu’un de confiance pour adoption.

Et vous, où avez-vous adopté votre chat ?
(N’oubliez pas la rubrique Adoption de notre forum pour venir partager vos conseils ou poser vos questions aux autres membres)

Laissez un commentaire

*