Logo Brivanimal

Mon premier aquarium

Avoir un bel aquarium chez soi est la possibilité de profiter tous les jours d’un magnifique spectacle. C’est une invitation au voyage tout en étant confortablement installé dans votre fauteuil; source de dépaysement et d’apaisement bien appréciable surtout après une longue journée de travail.
S’il est vrai qu’un aquarium demande beaucoup de temps et d’attention, bien conçu dès le départ, l’entretien qui suivra sera grandement facilité.
Voici une présentation des points importants à prendre en compte pour l’achat d’un premier aquarium.

Quelle taille d’aquarium ? Quels poissons ? Avec ou sans plantes ?

Le bac

Bac d'aquriumUn aquarium oui, mais lequel ?
En vous rendant dans n’importe quelle boutique spécialisée, vous constaterez rapidement qu’il existe toute sorte de forme d’aquarium allant du 50L au 350L voire 400L.
Si vous lisez cet article, on peut imaginer que vous êtes sur le point de réaliser un de vos premiers aquariums, si ce n’est pas le premier. Dans ce cas, le mieux pour démarrer est un aquarium rectangulaire. Classique, c’est vrai, mais cette forme de bac a l’avantage d’être plus facile à aménager et offre aux poissons un long espace pour nager à leur aise.
Pour le volume d’eau, le 100L est conseillé. Les modèles inférieurs permettent de réaliser de très beaux aquariums, toutefois, les paramètres à tenir en équilibre sont susceptibles d’évoluer plus vite, ces derniers demandent plus d’attention et des interventions adaptées et rapide de la part de l’aquariophile.
Quant aux modèles supérieurs à 100L, ils représentent un investissement important qui peut rebuter. Le bac est plus cher ainsi que tus les accessoires pour l’équiper (filtre, chauffage,…) et les consommables (masse filtrantes, produits,…).

Les poissons

MollyMaintenant que nous avons le bac, c’est bien mais avec des poissons, ce sera mieux.
Généralement, on distingue deux grands types (on ne parlera pas ici des aquariums d’eau de mer): les aquariums communautaires et les aquariums à biotope.

  • Les aquariums communautaires : c’est ce genre d’aquarium que l’on rencontre le plus souvent chez les débutants. L’aquariophile choisit les poissons qui lui plaisent le plus sans se soucier du lieu d’origine de ces derniers. En-soi, ce n’est pas grave, il faut juste veiller à prendre des espèces aux besoins proches.
  • Les aquariums à biotope : ici, on retrouve des poissons issus du même endroit. Le but est de reconstituer le plus près possible un biotope naturel. L’avantage est que les besoins en qualité d’eau sont proches et la cohabitation est plus simple.

Souvent quand on parle aquarium, on pense poissons tropicaux et on laisse de côté les poissons rouges. Ces derniers sont remisés dans des boules en verre non adaptées à eux. Ceci est bien dommage car ils ont bien plus à nous apporter que trois ou quatre mois de barbotage dans une eau qui se salit rapidement et sent mauvais. Voir évoluer des poissons rouges , forme classique ou d’élevage, dans un bel aquarium et du plus bel effet. Pour vous en convaincre, vous pouvez faire quelques recherches sur le net. Vous y trouverez des exemples de réalisations et pourrez apprécier leur beauté.
Les espèces du genre guppy ou molly ne sont pas à négliger non plus. On peut les tenir en nombre, ce qui met de la vie dans l’aquarium et elles sont relativement résistantes.

Les plantes

Avec ou sans ?

Aponogeton CrispusIl faut savoir que les plantes aquatiques ont un rôle bien plus important que celui de simple décoration. Elles participent à l’entretien et au maintient d’un milieu sain essentiel au bien-être des poissons.
Elles se nourrissent du CO2 rejetés par les poissons pour redonner de l’oxygène. Elles se nourrissant, comme les bactéries du sol et du filtre (nous reviendrons dessus dans une autre partie), des déchets organiques.
Il y a deux autres avantages à avoir des plantes. Le premier est qu’elles aident à lutter contre les algues en privant celles-ci de quoi se nourrir. Le deuxième est elles procurent des cachettes très appréciées, notamment, par les plus petits poissons.
En résumé: Bien qu’elles nécessitent des soins, elles nettoient l’aquarium, protègent et déstressent les poissons, donc oui, avec c’est mieux.

Les sortes de plantes

Les plantes aquatiques peuvent être regroupées en trois catégories :

  • Les petites : on les place au premier plan (côtés où l’on peut observer l’intérieur de l’aquarium).
  • Les moyennes : au milieu de l’aquarium.
  • Les grandes : au fond de l’aquarium.

Sont-elles à pousse lente ou à pousse rapide ? Ont-elles besoin de beaucoup de lumière ou de peu de lumière ? Il faut aussi penser à ce genre de détails. Effectivement, Il ne faut pas « noyer » parmi d’autres plantes ou cacher derrière une décoration une plante qui a besoin de beaucoup de lumière. Si vous décidez de mettre plusieurs plantes à pousse rapide, il vous faudra investir dans un diffuseur de CO2.
Faites attention lorsque vous allez choisir vos plantes. Certaines plantes proposées ne sont pas des plantes aquatiques mais des plantes « transformées » en plantes aquatiques. Ce sont des espèces que l’on force à vivre dans un milieu qui n’est pas le leur. Elles tiendront le coup quelques mois mais finiront généralement par dépérir, se décomposer et donc polluer l’aquarium.

Combien de plante ?

Pour une première réalisation, pas besoin de mettre énormément de plantes. Vous pouvez laisser quelques spécimens prendre place et se développer, puis en ajouter plus tard, si vous le souhaitez.
Pour vous aider, il existe une formule toute simple : (Longueur x Profondeur)/50.
Dans le paragraphe précédent, nous disions que les plantes aident à l’entretien et offrent des cachettes aux poissons. On pourrait se dire : « Plus il y en a, mieux c’est ». Cependant, n’oubliez pas, elles demandent de l’attention et mal entretenue pourraient devenir un problème.

crédit photo : Aponogeton crispus, photo originale de Drhyperlaur
Bac d’aquarium, photo originale de Andrzej 22
Molly, photo originale de Segrestfarm

Laissez un commentaire

*